Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les spécificités de la mise en place de projets d’innovation collaborative en période de crise sanitaire. Les échanges entre culture scientifique et technique et culture « profane » : la place des usagers et des Makers

Résumé : La pandémie du Covid-19 a mobilisé de nombreux acteurs, privés comme publics, experts comme profanes, dans la recherche de solution pour lutter contre la maladie. Tous ont tenté de collaborer en apportant leurs expertises propres. La collaboration entre les sciences et techniques et les savoirs profanes est un sujet de questionnement depuis plus de 30 ans en France, de nombreuses initiatives ont été prises pour tenter de faire discuter ces deux univers, et l’on peut admettre sans trop hésiter que leur efficacité n’a pas encore été avérée, au-delà d’intéresser des populations déjà plus enclines à s’intéresser à ces thématiques. Mais aujourd’hui, grâce à cette crise sanitaire, des populations très diverses se sont engagées dans la recherche de solutions ; des personnels soignants aux couturières amatrices, des ingénieurs aux amateurs d’impression 3D. Ce soudain regain d’intérêt pour la culture scientifique et technique (CST), loin de n’être enrichie que par les cultures variées de publics profanes, a aussi dans le même temps provoqué la recrudescence d’opinions toutes plus polarisées les unes que les autres et à la légitimité parfois douteuse, autant dans un « camp » que dans l’autre. Or, lorsqu’il faut prendre une décision, comment décider de la pertinence et de la légitimité de chaque opinion ? La crise tend à montrer qu'une fois de plus le dernier mot semble encore et toujours revenir aux experts scientifiques, retombant dans une forme de scientisme et de dogmatisme. Or il n’est plus à prouver que la culture scientifique et technique n’est pas vierge de tout biais, et que la culture profane a autant et parfois même plus de légitimité que la culture scientifique. Ces deux cultures ont un besoin vital l’une de l’autre dans ce contexte particulier, et bien que les obstacles habituels à leur collaboration soient encore d’actualité, il semble légitime d’estimer qu’il apporte également au moins autant d’opportunités de créer ensemble... Si l’on réussit à coordonner et donner un cadre à ces pratiques et à utiliser efficacement les compétences particulières de tous les profils d’individus investis dans le processus.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03151145
Contributor : Grenoble Iae <>
Submitted on : Friday, March 19, 2021 - 11:02:55 AM
Last modification on : Tuesday, April 6, 2021 - 3:23:33 AM

File

BOURJAILLATLUCASMemoire.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03151145, version 1

Citation

Lucas Bourjaillat. Les spécificités de la mise en place de projets d’innovation collaborative en période de crise sanitaire. Les échanges entre culture scientifique et technique et culture « profane » : la place des usagers et des Makers. Gestion et management. 2020. ⟨dumas-03151145⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

44