Analyse des patients relevant de la médecine générale aux urgences adultes de Lapeyronie aux heures ouvrables des cabinets de ville - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Analyse des patients relevant de la médecine générale aux urgences adultes de Lapeyronie aux heures ouvrables des cabinets de ville

Abstract

L’explication apportée à l’engorgement du service des urgences est le mésusage fait par les patients. Le rapport de la DRESS de juillet 2018 montre que la prise en charge de plus d’un quart des patients (28.4%) aurait pu être effectuée par un médecin généraliste le jour même ou le lendemain et ne nécessitaient pas forcément d’examens complémentaires. L’objectif de ce travail est l‘étude de la population prise en charge dans la filière courte du service d’accueil du CHU de Montpellier, relevant de la médecine générale et l’analyse des motifs de consultation de ces patients pendant les heures ouvrables des cabinets de ville. Nous voulons tenter d'évaluer l'intérêt de créer un dispositif de médecine générale au sein des urgences afin de désengorger les consultations inappropriées. Matériel et méthodes : l’étude menée est descriptive, prospective et monocentrique sur une période de 4 semaines en filière courte du service d’accueil des urgences du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier dans l’Hérault. Nous avons inclus les patients sans examens complémentaires ou un avis spécialisé avec un retour au domicile. Un questionnaire a été remis aux patients afin d’identifier leurs motifs de consultations. Résultats : 202 patients ont été inclus sur 634 consultants au service d’accueil des urgences soit 31,7% de l’activité de la filière courte pendant les heures ouvrables des cabinets médicaux. Lors de leur passage aux urgences 89 patients ont répondu au questionnaire soit un taux de répondants de 44,1%. On retrouve une patientèle plutôt jeune avec une moyenne d’âge de 38 ans, une prédominance masculine sans antécédents ni traitements personnels. Les motifs d’ordre traumatologique, dermatologique et rhumatologique représentent 67% des diagnostics de sortie des urgences. Pour 88%, ils ont un médecin traitant déclaré, n’ont pas contacté préalablement leur médecin traitant car pensent avoir besoins d’examens complémentaires à 44,6%. Conclusion : le nombre de patients consultant de manière inappropriée est à relativiser. Une filière « fast track » est une solution faisant cohabiter médecins généralistes et médecins urgentistes assurant la prise en charge des pathologies simples. Les médecins généralistes recrutés en filière courte devront avoir de bonne connaissance en traumatologie et recourir au plateau technique notamment à la radiographie standard pour les motifs de traumatismes non graves, la rhumatologie etc. Ce compromis permet de satisfaire le patient en le prenant en charge dans sa spécificité dans un délai amélioré et de reconnaître chaque professionnel dans ses compétences, de sorte que cette solution semble être celle à privilégier.
Fichier principal
Vignette du fichier
F. Bourahla TM nouvelle version.pdf (1.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03151352 , version 1 (24-02-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03151352 , version 1

Cite

Farid Bourahla. Analyse des patients relevant de la médecine générale aux urgences adultes de Lapeyronie aux heures ouvrables des cabinets de ville. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03151352⟩
69 View
234 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More