Pronostic des transplantations rénales chez les patients porteurs de prothèse valvulaire cardiaque - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Pronostic des transplantations rénales chez les patients porteurs de prothèse valvulaire cardiaque

Abstract

Introduction: The number of kidney transplant candidates with prosthetic heart valves is increasing. We provide the first report of post-transplant outcomes in patients with a prosthetic heart valve at time of transplantation.
Methods: We conducted a matched cohort study among kidney transplant recipients from the French multicentric and prospective DIVAT cohort. All patients with a left-sided mechanical or bioprosthetic valve at time of transplantation were included and matched (3:1) with a control group regarding age, pre-transplant dialysis, recurrent renal disease, diabetes, cardiovascular events and pre-transplant donor-specific antibodies.
Results: Of 23018 kidney transplant recipients in the database, 368 were included in the study, 92 (0.4%) of whom had a prosthetic heart valve (PHV) and 276 were controls. More patients experienced delayed graft function in the PHV group (34.8% vs 14.1%, p<0.0001). Kidney graft survival was similar between groups. 5-year overall survival was 68.5 % in the PHV group versus 87.9 % in the control group (HR, 2.72 [1.57–4.70], p=0.0004 by log rank). In contrast with a bioprosthetic valve, a mechanical valve at time of transplantation was an independent risk factor for mortality (HR, 2.89 [1.68-4.97], p=0.0001) together with recipient age, pre-transplant dialysis time, history of diabetes and cardiac events. Deaths from bleeding were more frequent in patients with mechanical valves (14.2% of deaths vs 0% in the bioprosthetic and control groups, p=0.03).
Conclusion: The presence of a mechanical heart valve at time of kidney transplantation is a risk factor for post-transplant mortality. These data will help clinical teams to assess transplant-eligibility in patients with PHV. They suggest that bioprosthetic heart valves may be the best option for patients with end-stage kidney disease who can be candidates for transplantation.
Introduction : Le nombre de candidats à une transplantation rénale (TR) ayant une prothèse valvulaire cardiaque (PVC) augmente. Nous fournissons le premier rapport sur les résultats des TRs chez les patients porteurs d'une PVC.
Méthodes : Nous avons mené une étude de cohorte appariée parmi les receveurs de TR de la cohorte nationale française multicentrique et prospective DIVAT. Tous les patients avec une valve mécanique (VM) ou biologique aortique et/ou mitrale au moment de la TR ont été inclus et appariés (3:1) avec un groupe témoin sur l'âge, la dialyse pré-transplantation, la présence d’une maladie rénale initiale récidivant sur le greffon, le diabète, les événements cardiovasculaires et la présence d’anticorps anti-HLA spécifiques du donneur (DSA) avant la transplantation.
Résultats : Sur les 23018 receveurs de TR dans la base de données, 368 ont été inclus dans l'étude, 92 (0.4%) d'entre eux avaient une PVC et 276 étaient des témoins. Plus de patients ont présenté une reprise retardée de fonction rénale dans le groupe PVC (34.8% vs 14.1%, p <0.0001). La survie des greffons rénaux était similaire entre les groupes. La survie globale à 5 ans était de 68.5% dans le groupe PVC contre 87.9% dans le groupe témoin (HR, 2.72 [1.57–4.70], p=0.0004 by log rank). La présence d’une VM au moment de la TR était un facteur de risque (FDR) indépendant de mortalité (HR, 2.89 [1.68-4.97], p=0.0001) avec l'âge du receveur, le temps de dialyse avant la transplantation, les antécédents de diabète et les événements cardiaques. Les décès par hémorragie étaient plus fréquents chez les patients porteurs de VM (14.2% des décès vs 0% dans les groupes bioprothèse et témoin, p = 0.03).
Conclusion : La présence d'une VM au moment de la TR est un FDR de mortalité post-TR. Ces données aideront les cliniciens à évaluer les possibilités de TR chez les patients porteurs de PVC. Elles suggèrent que les bioprothèses sont la meilleure option pour les patients atteints d'insuffisance rénale chronique terminale candidats à une TR.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020NICEM089.pdf (997.19 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03155012 , version 1 (09-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03155012 , version 1

Cite

Hajar Ouahmi. Pronostic des transplantations rénales chez les patients porteurs de prothèse valvulaire cardiaque. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03155012⟩
44 View
141 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More