L’anxiété liée à l’incertitude en médecine générale. Étude du genre, des années d’expérience, du type d’exercice et de la région de travail comme déterminants des réactions des médecins face à l’incertitude - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Anxiety about uncertainty in general practice. A study of gender, years of experience, type of practice and region of work as determinants of physicians' responses to uncertainty

L’anxiété liée à l’incertitude en médecine générale. Étude du genre, des années d’expérience, du type d’exercice et de la région de travail comme déterminants des réactions des médecins face à l’incertitude

Abstract

The French Society of General Medicine estimates that 70% of consultations do not lead to a strict diagnosis. Uncertainty is responsible for increased health costs and professional exhaustion. Knowing how to position oneself in relation to uncertainty is one of the foundations of the quality of practice. Method : observational, descriptive, multivariate, linear regression-type study analysing the determinants of uncertainty anxiety among French GPs, questioned by the Physician Reactions to Uncertainty questionnaire, during the year 2019-2020. Results : male and Breton doctors experienced less anxiety due to uncertainty. Male doctors felt less anxiety about negative consequences. The "other" mode of exercise was associated with an increased reluctance to reveal uncertainty to the patient. Breton doctors and those working in multidisciplinary centres were less reluctant to tell colleagues about their mistakes. The doctors' experience revealed no significant effect on PRU items. On the overall questionnaire score, the male gender and the fact of practising in Brittany were two factors for which anxiety was lower among GPs. Discussion : there seems to be a link between anxiety about uncertainty and lower quality of life. On a daily basis, the use of a dictionary of consultation summaries and "gut feeling" would be ways of reducing uncertainty. It is essential to prepare medical students for uncertainty. In spite of advances in artificial intelligence, humans remain decisive in decision-making. Conclusion : the PRU highlighted that the male gender and the fact of practising in Brittany were two factors for which GPs were less anxious. It would be interesting to circulate the questionnaire to the whole of France, and to study the use of "gut feeling".
La société française de médecine générale estime que 70% des consultations n’aboutissent pas à un diagnostic strict. L’incertitude est responsable d’une majoration des coûts de santé et d’épuisements professionnels. Savoir se positionner par rapport à l’incertitude est un des fondements de la qualité d’exercice. Méthode : étude observationnelle descriptive, multivariée, de type régression linéaire analysant les déterminants de l’anxiété liée à l’incertitude auprès des médecins généralistes français, interrogés par le questionnaire Physician Reactions to Uncertainty, au cours de l’année 2019-2020. Résultats : les hommes et les médecins bretons éprouvaient moins d’anxiété due à l’incertitude. Les hommes ressentaient moins d’inquiétude quant aux conséquences négatives. Le mode d’exercice « autre » était associé à une augmentation de la réticence à révéler l’incertitude au patient. Les médecins bretons et ceux travaillant en centre pluridisciplinaires étaient moins réticents à parler de leurs erreurs aux confrères. L’expérience des médecins n’a révélé aucun effet significatif sur les items du PRU. Sur le score global du questionnaire, le genre masculin et le fait d’exercer en Bretagne étaient deux facteurs pour lesquels l’anxiété était moindre chez les médecins généralistes. Discussion : il semble exister un lien entre anxiété liée à l’incertitude et moindre qualité de vie. Au quotidien, l’utilisation du dictionnaire de résumés de consultations et du « gut feeling » serait des pistes pour diminuer l’incertitude. Il est essentiel de préparer les étudiants en médecine à l’incertitude. En dépit des avancées de l’intelligence artificielle, l’humain reste décisif dans la prise de décision. Conclusion : le PRU a mis en évidence que le genre masculin et le fait d’exercer en Bretagne étaient deux facteurs pour lesquels l’anxiété était moindre chez les médecins généralistes. Il serait intéressant de diffuser le questionnaire à l’ensemble de la France, et d’étudier le recours au « gut feeling ».
Fichier principal
Vignette du fichier
These-Medecine_Generale-2021-CADIC_Gauthier.pdf (1.45 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03172213 , version 1 (17-03-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03172213 , version 1

Cite

Gauthier Cadic. L’anxiété liée à l’incertitude en médecine générale. Étude du genre, des années d’expérience, du type d’exercice et de la région de travail comme déterminants des réactions des médecins face à l’incertitude. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03172213⟩
61 View
246 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More