Toucher et constitution du corps propre au sein de la phénoménologie husserlienne - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Touch and constitution of the body in the Husserl’s phenomenology

Toucher et constitution du corps propre au sein de la phénoménologie husserlienne

Abstract

This dissertation aims to study touch by showing how Husserl’s phenomenology approach provides the key to understand it in a whole new way. We want to show how and why touch is the only sense that can constitute the Body, i.e. the only one to be able to give some sense to my Body. This means that it is by touch that the first base of the “I” is given to me: the Body. In fact, the Body, as it is entirely tactile, is the privileged field of touch. It is the means of any perception, and as such, is central to any constitution. As a result, the Body is both constituted and constituting. But its constitution is entirely unique because the Body constitutes itself as a physical thing, Körper, and as a field of sensations, Leib. This means that the Body cannot be constituted as if it was a simple object. Husserl shows that the perceptive experience must be addressed from the point of view of the subject who lives it, which, however, does not detract from its objectivity. By constituting the Body, touch gives me a fundamental and objective truth: I am a Body, and not I have a Body.
Ce mémoire se propose d’étudier le toucher en montrant de quelle façon l’approche phénoménologique de Husserl permet de le comprendre d’une façon tout à fait nouvelle. Nous souhaitons montrer comment et pourquoi le toucher est le seul sens à pouvoir constituer le corps propre, autrement dit le seul à pouvoir donner du sens à mon propre corps. Cela signifie que c’est par le toucher que m’est donné le premier socle du « moi » : le corps propre. En effet, le corps, parce qu’entièrement tactile, est le champ privilégié du toucher. Il est le moyen de toute perception, et en tant que tel, est au cœur de toute constitution. En conséquence, le corps propre est à la fois constitué et constituant. Seulement sa constitution est tout à fait singulière en ce que le corps propre se constitue à la fois comme chose physique, Körper, et comme champ de sensations, Leib. Cela signifie que le corps propre ne peut se constituer comme s’il s’agissait d’un simple objet. Husserl montre alors que l’expérience perceptive doit être abordée du point de vue du sujet qui la vit, ce qui, pour autant, n’enlève rien à son objectivité. En constituant le corps propre, le toucher me donne une vérité fondamentale et objective : je suis un corps propre, et non pas j’ai un corps.
Fichier principal
Vignette du fichier
MERLIN_Aline_M1.pdf (1.13 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03174696 , version 1 (19-03-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03174696 , version 1

Cite

Aline Merlin. Toucher et constitution du corps propre au sein de la phénoménologie husserlienne. Philosophie. 2020. ⟨dumas-03174696⟩
274 View
565 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More