Évaluation de la fréquence d’utilisation et de l’efficacité présumée des « remèdes de famille » par les patients - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Evaluation of frequency of use and presumed effectiveness of home remedies by patients

Évaluation de la fréquence d’utilisation et de l’efficacité présumée des « remèdes de famille » par les patients

Abstract

BACKGROUND: Traditional medicines are an important part of healthcare. The interest of patients for this type of medicine is growing, and many of them report using « home remedies » (HR) for their health. However, they say being poorly informed about the topic and would like to have a more open dialog with their doctors, who consider themselves as little competent due to the lack of reliable scientific information. Our study wants to evaluate the frequency of use of home remedies by patients and evaluate their effectiveness. METHODS: Observations through a cross sectional and descriptive study were conducted among a population of patients from the departments of Isère, Savoie et Haute-Savoie. A questionnaire was proposed to patients in 17 waiting rooms of general practicioner’s (GP) practices between August 2020 and January 2021. The questionnaire raised different points about the common use of home remedies, frequency of use and presumed effectiveness from a list of (n=301) remedies for various indications. RESULTS: three hundred and sixty patients participated to the study, mostly women (60,8%). The prevalence of use of home remedies was 68,9% (95CI% [64,2 – 73,6]). Most commonly used home remedies were honey for sore throat (30,3%) or common cold (25%), application of cold or cold water for burns (26,7%), rice or rice cooking water for diarrhea (24,7%), application of cold after bruising (21,9%). The most common treated health problems were the common cold, sore throat, burns, digestion and diarrhea. Female gender (OR 1,94, 95CI% [1,23-3,06], p = 0,004), and age under 50 years (OR 1,77, 95CI% [1,12-2,79], p = 0,014) were associated to a higher prevalence of home remedies use. Among the users of HR, 67,3% thought it is the GP's role to inform them about these remedies. Only 25,7% talked with their GP about their use of HR, mostly initiated by themselves (81,5%). CONCLUSION: Use of HR appears to be widespread among patients. This habit to use HR for primary care in a lot of common minor health problems should deserve a special attention. It would be interesting to have the most frequently used HR evaluated regarding their effectiveness and safety. Expand the scientific knowledges in this field could empower the GPs about HR for therapeutic, educational, self-care purposes but also to improve the relation with their patients.
INTRODUCTION : Les médecines traditionnelles constituent une part importante des soins de santé. L'intérêt des patients pour ce type de soins est croissant et beaucoup déclarent avoir recours pour leur santé à des « remèdes familiaux ». Ils se disent cependant mal informés à ce sujet et souhaiteraient un dialogue plus ouvert avec leurs médecins, qui eux s'estiment peu compétents faute d'information scientifique fiable. Notre étude propose d'évaluer la fréquence d'utilisation par les patients de remèdes de famille et d'évaluer leur efficacité. METHODOLOGIE : Une étude observationnelle descriptive transversale a été réalisée auprès d'une population de patients issus de cabinets de médecine générale des départements de l'Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie. Un questionnaire a été proposé aux patients dans les salles d’attente de 17 cabinets médicaux entre août 2020 et janvier 2021. Il interrogeait les patients sur leur utilisation des remèdes de famille (RDF) en général, sur la fréquence d'utilisation et l'efficacité présumée d'une liste de remèdes (n=301) utilisés pour diverses indications. RESULTATS : Trois cents soixante patients ont participé à l'étude, en majorité des femmes (60,8%). La prévalence d'utilisation des RDF était de 68,9% (IC95% [64,2 – 73,6]). Les plus couramment utilisés étaient le miel contre les maux de gorge (30,3%) ou lors d'un rhume (25%), l'application de froid ou eau froide sur une brûlure (26,7%), le riz ou son eau de cuisson en cas de diarrhée (24,7%), l'application de froid après contusion (21,9%). Le sexe féminin était associé à une prévalence d’utilisation plus élevée (OR 1,94, IC95% [1,23-3,06], p = 0,004), tout comme l'âge inférieur à 50 ans (OR 1,77, IC95% [1,12-2,79], p = 0,014). Parmi les utilisateurs, 67,3% pensaient qu'il est du rôle du médecin généraliste (MG) de les informer sur ces remèdes. Seuls 25,7% ont abordé ce sujet avec leur MG, en grande majorité de leur propre initiative (81,5%). CONCLUSION : Cette étude montre un usage de RDF répandu chez les patients : leur utilisation pour traiter un grand nombre de maux courants en soins primaires mérite une attention particulière. Il serait intéressant que les RDF les plus fréquemment utilisés puissent faire l'objet d'essais solides d'évaluation de leur efficacité et sécurité. Etendre la base des connaissances scientifiques dans le domaine permettrait aux médecins généralistes de s'emparer de cette question des remèdes de famille à des fins thérapeutiques, éducatives, d'auto-soins accompagnés mais aussi de qualité dans la relation soignant-soigné.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021GRAL5019_rohan_camille_et_vaschalde_juliette_dif.pdf (8.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03187139 , version 1 (31-03-2021)

Identifiers

Cite

Camille Rohan, Juliette Vaschalde. Évaluation de la fréquence d’utilisation et de l’efficacité présumée des « remèdes de famille » par les patients. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03187139⟩
95 View
132 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More