Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Recrudescence des piqûres de tiques : prévention ; Borréliose de Lyme : différentes techniques de diagnostic et traitement

Résumé : Les tiques, appartenant à l’embranchement des arthropodes, sont des parasites hématophages. Bien que l’Homme soit un hôte accidentel, les tiques occupent la deuxième place, derrière les moustiques, en tant que vecteurs de maladies humaines bactériennes, virales et parasitaires. Les deux principales familles de tiques sont les tiques dures (Ixodidae) qui regroupent environ 700 espèces et les tiques molles ( Argasidae) qui regroupent environ 200 espèces. Leur cycle de développement se compose de 4 stases : œuf, larve, nymphe et adulte. Les principales pathologies qu’elles transmettent à l’Homme en France sont la borréliose de Lyme et l’encéphalite à tiques transmises par Ixodes ricinus ainsi que les rickettsioses dont la fièvre boutonneuse méditerranéenne transmise par Rhipicephalus sanguineus et le Tick-borne lymphadenopathy (ou Tibola) transmis par Dermacentor marginatus ou Dermacentor reticulatus. Devant l’émergence de ces maladies vectorielles transmises par les tiques en France, un plan de lutte national a été mis en place. Les professionnels de santé ont un rôle important à jouer dans la prévention de ces maladies. Celle-ci passe par la mise en place de campagnes d’information auprès du grand public afin de prévenir les piqûres de tiques lors de promenades en forêt. La borréliose de Lyme, maladie la plus rencontrée en France avec en 2018 une incidence de 104 cas pour 100000 habitants, est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi sl appartenant à la famille des spirochètes. Cette pathologie présente une grande variabilité de signes cliniques et évolue en trois phases. La première est uniquement d’ordre cutanée avec un érythème migrant ; lors de la deuxième phase, le patient peut présenter des atteintes neuro-méningées (neuroborréliose), articulaires (arthrite de Lyme) ou cutanées; enfin la troisième phase correspond à une persistance de l’infection avec des réactions inflammatoires et dysimmunitaires. L’expression clinique peut apparaître dans les jours qui suivent la piqûre mais également des mois voire des années après. A tous les stades le traitement repose sur l’administration d’antibiotiques. Le diagnostic repose quant à lui sur la clinique au stade de l’érythème migrant, mais la technique de référence reste la sérologie en deux temps. Tout d’abord, un test ELISA est réalisé. Si celui-ci s’avère positif, un second test, un Western-blot, est réalisé pour confirmer le résultat. Cependant le diagnostic de la maladie de Lyme fait l’objet de polémiques en raison d’un manque de standardisation des tests. Un éventuel vaccin pourrait néanmoins voir le jour dans les années qui viennent.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03191368
Contributor : Sabine Longuein Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, April 7, 2021 - 10:00:42 AM
Last modification on : Friday, October 8, 2021 - 4:28:16 PM

File

Hubert Sophie. Thèse d'exerci...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03191368, version 1

Collections

Citation

Sophie Hubert. Recrudescence des piqûres de tiques : prévention ; Borréliose de Lyme : différentes techniques de diagnostic et traitement. Sciences pharmaceutiques. 2020. ⟨dumas-03191368⟩

Share

Metrics

Record views

4

Files downloads

4