Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs influençant l'obtention de la cible de concentration plasmatique des bêtalactamines en réanimation. Impact de la concentration minimale inhibitrice vraie sur les cibles thérapeutiques

Résumé : Introduction : les patients de réanimation présentent de nombreuses particularités pharmacocinétiques (PK) et pharmacodynamiques (PD) entrainant des risques de sous- ou sur dosage en bêtalactamine. Notre objectif était d’évaluer l’intérêt de la perfusion continue en bêtalactamine associée à l’identification microbiologique dans l’atteinte de la cible PK-PD chez les patients de réanimation. De plus, nous avons analysé l'impact de différents facteurs de variabilité PK-PD sur l’atteinte de cette cible. Méthodes : Avec l’approbation du comité d’éthique de la SFAR, nous avons réalisé une étude de cohorte observationnelle, rétrospective et monocentrique incluant 4 bêtalactamines : pipéracilline/tazobactam, céfotaxime, céfépime et ceftazidime. Étaient éligibles tous les patients en sepsis qui recevaient en perfusion continue une des quatre bêtalactamine pendant leur séjour en réanimation. La concentration plasmatique en bêtalactamine a été déterminée à J1 et J5 après le début de la perfusion continue d’antibiotique. Notre critère de jugement principal était l’atteinte de la cible PK-PD définie par la concentration plasmatique totale en bêtalactamine à l'état d'équilibre entre quatre et huit fois la concentration minimale inhibitrice (CMI) de la bactérie responsable pour 100 % du temps (T ≥ 4–8 x CMI = 100%). Lorsque la culture était disponible, une CMI vraie de la souche bactérienne isolée était utilisée. Résultats : Soixante-douze patients ont été inclus. Cent six dosages plasmatiques ont été réalisés et étudiés. La perfusion de bêtalactamine était majoritairement une antibiothérapie de type probabiliste (65%). Plus de 60% des patients étaient normo-dosés à J1 après identification microbiologique et utilisation de la CMI vraie. Dix-sept (77%) des 22 patients normo-dosés à J1 l’étaient également à J5. A T0, l’analyse multivariée a montré que la clairance de la créatinine indexée (CCI) (OR, 0.96 [95% IC, 0.92–0.99]; p=0.011) était le facteur de risque indépendant associé à un sur dosage (AUC à 89% [79–99%, p <0.001]). Pour prédire un sur dosage plasmatique, le meilleur seuil pour la CCI était strictement inférieur à 48 ml/min/1.73m2 (Se : 92%, Sp : 77%, VPP : 55%, VPN : 97%). Enfin, nous avons observé que le ratio d’inhibition (RI) de la CMI vraie était plus élevé que le RI de la CMI spécifique d’espèce. Conclusion : Le dosage plasmatique, la documentation microbiologique, la CCI et la CMI vraie sont les acteurs essentiels dans l’obtention des cibles PK-PD au cours de la perfusion continue en bêtalactamine.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03195776
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, April 12, 2021 - 10:15:48 AM
Last modification on : Tuesday, April 13, 2021 - 3:22:13 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, July 13, 2021 - 6:30:56 PM

File

THESE ALMINANA 09-04-21-2-1.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03195776, version 1

Collections

Citation

Julien Alminana. Facteurs influençant l'obtention de la cible de concentration plasmatique des bêtalactamines en réanimation. Impact de la concentration minimale inhibitrice vraie sur les cibles thérapeutiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03195776⟩

Share

Metrics

Record views

38

Files downloads

18