Opinions des médecins généralistes sur l’obligation vaccinale : étude qualitative - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Opinions des médecins généralistes sur l’obligation vaccinale : étude qualitative

Abstract

La stratégie française de lutte contre les maladies infectieuses à prévention vaccinale des nourrissons repose, depuis janvier 2018, sur l’obligation vaccinale pour onze maladies, jusqu’à l’âge de 18 mois. Les médecins généralistes, principaux vaccinateurs sont aux premières loges pour vivre et observer l’impact de cette mesure sur leur pratique. L’objectif de ce travail est d’explorer leur vécu, leurs représentations et de recueillir leur opinion après la mise en place de la loi sur l’obligation vaccinale. Une étude qualitative par entretiens individuels semi-structurés selon l’approche par théorisation ancrée a été réalisée entre août 2018 et février 2019 dans la région Île-de-France. Le guide d’entretien a été remanié au fil des rencontres. L’échantillon de médecins généralistes a été constitué de manière raisonnée avec variation maximale, le recrutement a été arrêté une fois la saturation des données obtenues. L’analyse des données a été effectuée par codage manuel, chaque entretien a été analysé par 3 investigateurs de l’étude qui ont ensuite triangulé leur analyse. Trois attitudes principales des médecins généralistes émergent de l’analyse. Dans la première l’obligation est acceptée : le médecin met en avant la vaccination dont l’efficacité est scientifiquement prouvée, trouve son relationnel avec le patient facilité, pense que l’obligation vaccinale va diminuer l’hésitation vaccinale. Dans la deuxième l’obligation est réfutée, car en opposition au principe d’autonomie du patient et aux libertés individuelles. La relation et la confiance sont altérées, avec un risque de renforcement des antivaccins. La troisième attitude est entre les deux, l’obligation est subie : le médecin est ambivalent dans ses représentations, il perçoit favorablement la vaccination mais défavorablement l’obligation. Les pratiques vaccinales des médecins n’ont pas été modifiées, sauf pour la vaccination contre le méningocoque C qui s’amplifie, probablement du fait de son introduction récente dans le calendrier vaccinal. L’obligation vaccinale modifie peu les pratiques des médecins généralistes, majoritairement favorables à la vaccination. Le principe d’obligation est critiqué positivement quand c’est la vaccination qui est mise en avant, négativement quand c’est l’autonomie du patient qui est prise en considération, en tant que principe intangible.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThExe_JEANROY_Diane_DUMAS.pdf (1.69 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03205434 , version 1 (22-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03205434 , version 1

Cite

Diane Jeanroy. Opinions des médecins généralistes sur l’obligation vaccinale : étude qualitative. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03205434⟩
24 View
89 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More