Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Hypogammaglobulinémie induite par le Rituximab et infections dans les maladies associées aux anticorps anti-AQP4 et anti-MOG

Résumé : Objectif : déterminer s’il existe une potentielle association entre les infections et l’hypogammaglobulinémie induite par le Rituximab (RTX) chez les patients atteints de maladie inflammatoire du SNC. Méthodes : dans cette étude observationnelle prospective, nous avons inclus tous les adultes consécutifs ayant une maladie associée aux anticorps anti-aquaporine 4 (AQP4) ou myelin oligodendrocyte glycoprotein (MOG) traités par RTX. La fréquence d’administration du traitement était adaptée à la mesure des lymphocytes B mémoire. Résultats : nous avons inclus 48 patients (âge moyen de 47 [DS:14] ans; 77% de femmes; 31 patients ayant des anticorps anti-AQP4; 17 patients ayant des anticorps anti-MOG). La durée moyenne de suivi était de 3,6 années [valeurs limites : 0,9-8,1]. Le nombre médian de perfusions de RTX était de 8 [valeurs limites : 2-14]. L’intervalle médian entre deux cures était de 6 mois [valeurs limites : 1,7-13,7]. 67 infections symptomatiques (IS) ont été observées chez 26 des 48 patients (54%), dont 13 infections sévères chez 9 d’entre eux (19%). Les infections urinaires et respiratoires basses étaient les plus fréquentes, représentant respectivement 42 et 21% des IS. A l’initiation du RTX, le taux d’IgG était anormal chez 3 des 48 patients (6%). Après RTX, 15 (31%), 11 (23%), 3 (6%) et 0 des 48 patients avaient une diminution soutenue du taux d’IgG respectivement <7, <6, <4 et <2g/L. Sur une analyse multivariée des risques proportionnels de Cox, les variables expliquant le plus le risque d’IS étaient la présence de troubles vésico-sphinctériens (HR=34, IC:2-262, p<0,001), les intervalles intercures (HR=0,98, IC:0,97-0,99, p<0,001) et l’association du taux d’IgG avec des troubles vésico-sphinctériens (HR=0,67, CI:0,53-0,85, p<0,005). Un taux d’IgG <6g/L pendant le traitement par RTX était associé au sexe masculin (HR=4, IC 95%:1,4-11,4, p<0,01) et à une prise de traitement immunosuppresseur dans le passé (HR=3,4, IC:1,2-10, p<0,05). Conclusion : l’utilisation du RTX au long cours dans les maladies inflammatoires du SNC est fréquemment associée à des taux abaissés d’IgG ainsi qu’à une augmentation du risque infectieux chez les patients les plus vulnérables.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03206754
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, April 23, 2021 - 3:15:14 PM
Last modification on : Wednesday, April 28, 2021 - 3:23:36 AM

File

THESE FINAL.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03206754, version 1

Collections

Citation

Alexandre Avouac. Hypogammaglobulinémie induite par le Rituximab et infections dans les maladies associées aux anticorps anti-AQP4 et anti-MOG. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03206754⟩

Share

Metrics

Record views

37

Files downloads

29