Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude DIAVAS - Évolution des vascularites à ANCA en dialyse chronique : diminution de l'activité de la maladie et risque élevé d'évènements indésirables

Résumé : Introduction : l’atteinte rénale est fréquente au cours des vascularites à ANCA (VAA) et peut conduire à une insuffisance rénale chronique terminale jusqu’à 30% des cas à 5 ans. En dialyse chronique, le maintien des traitements immunosuppresseurs en prévention des récidives extra rénales reste débattu, face à l’augmentation importante du risque infectieux. Objectif : évaluer la proportion de patient inactif au cours du temps après mise en dialyse, ainsi que la survie globale et sans évènement. Analyser l’incidence cumulée des rechutes, infections sévères et évènements cardiovasculaires (CV) et comparaison avant et après mise en dialyse. Matériel et Méthodes : étude rétrospective incluant les patients VAA du registre REIN, incidents en dialyse chronique entre 2008 et 2012 et appariés aux données du SNDS. Recueil des données d’hospitalisation et des traitements immunosuppresseurs (IS) délivrés au patient permettant d’évaluer le nombre de rechute, sévère et non sévère (incrémentation des IS sans hospitalisation), évènement CV, infection sévère et cancer (données d’hospitalisation). Patient inactif défini par l’absence de chimiothérapie depuis ≥6 mois, l’absence d’IS en cours ou corticothérapie ≤ 7.5 mg/jour, et l’absence de poussée dans les 6 mois suivants. Résultats : inclusion de 229 patients, dont 142 avec une granulomatose avec polyangéite (GPA) et 87 avec une polyangéite microscopique (PAM). Le suivi médian était de 4.6 ± 2.7 ans. La proportion de patient inactif a augmenté de 23% à l’initiation de la dialyse, jusqu’à 62% à 5 ans de suivi. La survie globale était respectivement de 86%, 66% et 54% à 1, 3 et 5 ans. Les infections constituaient la première cause de mortalité avec 35% des décès, suivi des causes CV (26%). Les rechutes sévères ne comptaient que pour 6% des causes de décès. L’incidence des rechutes totales a diminué de 0.57 à 0.07 épisodes/patient-année avant/après mise en dialyse (p<0.05), tandis que les infections sévères et les évènements cardiovasculaires ont augmenté respectivement de 0.16 à 0.29 épisodes/patient-année (NS), et de 0.13 à 0.30 épisodes/patient-année (p<0.05) avant et après mise en dialyse. A la fin du suivi, 53% des patients ont présenté au minimum une infection sévère et 52% une complication CV, tandis que seulement 17 % des patients ont présenté une rechute sévère ou non sévère. Conclusion : la proportion de patient inactif semble croitre au cours du temps passé en dialyse. De plus l’augmentation du risque infectieux et cardio-vasculaire, associé à la diminution du risque de récidive plaide pour une épargne des traitements IS au sein de la population dialysée chronique. Un essai prospectif, contrôlé et randomisé, est en cours afin d’évaluer la balance bénéfice-risque du maintien des IS dans cette population.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03207939
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, April 26, 2021 - 11:20:23 AM
Last modification on : Wednesday, April 28, 2021 - 3:23:36 AM

File

THESE KAUFFMANN 23-04-21.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03207939, version 1

Collections

Citation

Maelis Kauffmann. Étude DIAVAS - Évolution des vascularites à ANCA en dialyse chronique : diminution de l'activité de la maladie et risque élevé d'évènements indésirables. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03207939⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

3