Corrélations génotype-phénotype dans la maladie de von Hippel-Lindau : vers un suivi adapté au profil génétique ? Étude rétrospective d’une cohorte de 55 patients suivis au CHRU de Montpellier - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Corrélations génotype-phénotype dans la maladie de von Hippel-Lindau : vers un suivi adapté au profil génétique ? Étude rétrospective d’une cohorte de 55 patients suivis au CHRU de Montpellier

Abstract

Bien que l’on commence à mieux appréhender les corrélations génotype/phénotype dans la maladie de von Hippel-Lindau (VHL), ces connaissances ne sont pas ou peu utilisées en pratique clinique. Ce travail a pour objectifs d’analyser ces corrélations chez les patients pris en charge au CHU de Montpellier pour VHL et de déterminer si un suivi adapté au profil génétique est envisageable. Méthodes : 55 patients suivis au CHU de Montpellier, diagnostiqués entre 1984 et 2019, ont été rétrospectivement inclus dans notre cohorte. Une deuxième cohorte a été analysée, incluant 661 patients publiés entre 1994 et 2020, porteurs de mutations constitutionnelles retrouvées chez nos patients. Résultats : dans la cohorte montpelliéraine : la distribution des phéochromocytomes (p < 0,01), des atteintes rénales (p = 0,03) et pancréatiques (p = 0,04) différait selon le type de mutation ; la distribution des lésions pancréatiques différait selon l’exon muté (p = 0,03) ; la distribution des hémangioblastomes et des atteintes pancréatiques différait selon la mutation constitutionnelle de l’ADN (p < 0,01) et le codon muté (p < 0,01). Dans la cohorte bibliographique on observe notamment un sur-risque de phéochromocytomes/paragangliomes en cas de mutation faux-sens (OR = 19,97 ; IC 95 % [8,14 ; 46,38] ; p < 0,01) ; un sur-risque rénal (OR = 4,32 ; IC 95 % [1,50 ; 11,62] ; p = 0,01), pancréatique (OR = 9,17 ; IC 95 % [2,61 ; 31,40] ; p < 0,01) et d’hémangioblastomes du SNC (OR = 19,29 ; IC 95 % [3,12 ; 206,4] ; p < 0,01) en cas de grande délétion. Conclusion : cette étude a permis d’identifier certains marqueurs génotypiques favorisant l’apparition de telle ou telle atteinte, laissant entrevoir la possibilité d’un suivi adapté au profil génétique dans la maladie de von Hippel-Lindau.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse de Médecine Sarah FODIL-CHERIF (2).pdf (8.55 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03212479 , version 1 (29-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03212479 , version 1

Cite

Sarah Fodil-Cherif. Corrélations génotype-phénotype dans la maladie de von Hippel-Lindau : vers un suivi adapté au profil génétique ? Étude rétrospective d’une cohorte de 55 patients suivis au CHRU de Montpellier. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03212479⟩
110 View
316 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More