Attente des femmes victimes de violences conjugales envers leur médecin généraliste : étude AVIC-MG dans le département du Finistère - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Attente des femmes victimes de violences conjugales envers leur médecin généraliste : étude AVIC-MG dans le département du Finistère

Abstract

The fight against domestic violence (DV) is a major public health issue. In France 10% of women are victim of spousal abuse in France. General practitioners have an essential role for the detection and the support of DV’s victims. Since 2019, the screening for intimate partner abuse is recommended by HAS, however it seldom is carried out by general practitioners. The main objective of the AVIC-MG national study is to observe if women experiencing DV who visit specialized organizations would like to be asked about it by their general practitioner. The second objective is to describe the characteristics of their general practitioner appointments in primary care for the last 12 months. Research methods : transversal descriptive study made between December 2019 and September 2020 in the Finistère department, with a 13 questions self-questionnaire. The target population was adult women victims of DV visiting in specialized organizations, reading et understanding French language. Results : 21 questionnaires have been analyzed from 7 associations. 80,95% of participants would have liked to be asked about DV by their practitioner in primary care and 82,21% consider that it’s their role. All of the participants have met with their doctor at least once during the last 12 months, mostly to renew a treatment (80%), related to tiredness (76,47%), sadness (70,59%) or anxiety (68,75%). The screening for DV has been done by the general practitioner in 14,28% of cases. 57,15% of participants themselves raised the issue of DV, and for 28,57% of them, the topic was never discussed during the appointment. Conclusion : DV’s women victims meet their general practitioner and are available for DV spotting within primary care. Victims of our study population are broadly in favor of DV screening by their general practitioner and think that they have a central role to play in their support.
La lutte contre les violences conjugales (VC) est un enjeu majeur de Santé Publique. En France, 10% des femmes sont victimes de violences conjugales. Le médecin généraliste (MG) a un rôle primordial dans le repérage et l’accompagnement de ces victimes. Préconisé depuis 2019 par la HAS, le dépistage des violences conjugales en consultation semble encore peu pratiqué par les médecins généralistes. L’objectif principal de l’étude nationale AVIC-MG est d’observer si les femmes victimes de VC consultant dans des structures spécialisées souhaiteraient être questionnées par leur MG au sujet des violences subies. L’objectif secondaire est d’observer les caractéristiques de leur(s) consultation(s) en médecine générale au cours des 12 derniers mois. Méthode : étude descriptive transversale réalisée entre décembre 2019 et septembre 2020 dans le département du Finistère par le biais d’un auto-questionnaire papier composé de 13 questions. La population cible comprenait les femmes majeures victimes de VC, lisant et écrivant le français, consultant dans les associations spécialisées. Résultats : 21 questionnaires ont pu être analysés, issus de 7 structures associatives. 80,95% des participantes auraient souhaité que la question des VC soit abordée par le MG et 82,21% considèrent que cela fait partie de son rôle. Toutes les participantes ont consulté au moins une fois leur MG au cours des 12 derniers mois, majoritairement pour un renouvellement de traitement (80%), pour de la fatigue (76,47%), de la tristesse (70,59%) ou de l’angoisse (68,75%). Le dépistage des VC a été réalisé par le MG dans 14,28% des cas. 57,15% des répondantes ont abordé d’elles-mêmes la question des VC et pour 28,57% d’entre-elles le sujet n’a jamais été abordée en consultation. Conclusion : les femmes victimes consultent leur MG et sont accessibles au repérage des VC en consultation. Les victimes de notre population sont largement favorables à un dépistage par le MG des VC subies et pensent qu’il a toute sa place dans la prise en charge.
Fichier principal
Vignette du fichier
These-Medecine générale-2021-DURAND_Loriane.pdf (2.39 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-03213233 , version 1 (30-04-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03213233 , version 1

Cite

Loriane Durand. Attente des femmes victimes de violences conjugales envers leur médecin généraliste : étude AVIC-MG dans le département du Finistère. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03213233⟩
195 View
1099 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More