Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Quels sont les différents effets secondaires non cutanés liés à la radiothérapie, auxquels les médecins généralistes peuvent être confrontés en cabinet chez les patientes suivies pour un cancer du sein ?

Résumé : Chez les patientes atteintes de cancer du sein, la radiothérapie représente l’une des principales options thérapeutiques. Elle expose cependant les patientes à de nombreux effets secondaires non cutanés auxquels le médecin généraliste est souvent confronté : effets secondaires osseux, cardiaques, oesophagiens et pulmonaires. Les objectifs de cette étude sont d’évaluer la prévalence des pathologies pulmonaires, cardiaques, osseuses et oesophagiennes survenues après radiothérapie chez les patientes atteintes de cancer du sein et suivies dans un cabinet de médecine générale et de comparer nos résultats avec ceux retrouvés dans la littérature. Matériel et méthode : une étude observationnelle rétrospective a été réalisée dans un cabinet de médecine générale à Banyuls sur Mer au cours de l’année 2016. Les patientes suivies pour un cancer du sein ont toutes été incluses. Les patientes exclues sont celles n’ayant pas bénéficié de radiothérapie ou une radiothérapie entre 2014 et 2016. Les différentes pathologies ont été recueillies à partir des données du dossier médical des patientes. Les données ont été complétées par l’interrogatoire et l’examen clinique des patientes. Résultats : sur 103 patientes incluses, dont l’âge moyen calculé est de 64,07 ans, nous avons observé 10 cas (9,7%) de pathologies pulmonaires précoces et 12 cas (11,6%) de pathologies pulmonaires tardives, soit un taux de 21,3% de pathologies pulmonaires. On note 4 cas (3,9%) de fractures vertébrales et 3 cas (2,9%) de fractures costales avec une prépondérance de fractures chez les patientes de plus de 70 ans, soit un taux de 6,8% de pathologies fracturaires osseuses. Les pathologies cardiaques retrouvées sont de 6,8%, se composant des atteintes coronariennes apparues chez 4 patientes (3,9%) et de myocardites et troubles du rythme chez 3 patientes (2,9%). Enfin, on relève un taux de 5,8% (6 cas) de pathologies oesophagiennes. Conclusion : cette étude nous éclaircit sur l’existence d’effets délétères de la radiothérapie sur les poumons, le coeur, l’oesophage et les os, auxquels le médecin généraliste doit réagir lorsqu’il y est confronté. L’innovation des techniques évolue toutefois dans le sens d’une réduction de la radiotoxicité. Il est cependant primordial de ne pas négliger ces effets confirmés dans l’analyse des différentes études, car chaque patiente, selon son âge, a pu bénéficier d’un protocole d’irradiation différent.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03213425
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, April 30, 2021 - 1:34:37 PM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:25:04 PM
Long-term archiving on: : Saturday, July 31, 2021 - 6:54:44 PM

File

ThEx_Montpellier_UM_Med_2018_P...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03213425, version 1

Collections

Citation

Boran Pum. Quels sont les différents effets secondaires non cutanés liés à la radiothérapie, auxquels les médecins généralistes peuvent être confrontés en cabinet chez les patientes suivies pour un cancer du sein ?. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-03213425⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

89