Étude Pk Pd : effet du premier dosage plasmatique de bêtalactamines dans le traitement des PAVM, étude pilote - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Étude Pk Pd : effet du premier dosage plasmatique de bêtalactamines dans le traitement des PAVM, étude pilote

Abstract

Introduction : les pneumopathies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) représentent la première infection associée aux soins en réanimation. Leur traitement repose sur une antibiothérapie par bêta-lactamines (BL) dans la majorité des cas. Les techniques pharmacologiques actuelles, dans un contexte d’une médecine toujours plus personnalisée, permettent de réaliser un dosage plasmatique d’antibiotique. Notre objectif était d’évaluer si une concentration plasmatique précoce de BL dans les objectifs recherchés avait une influence sur la guérison de la PAVM. Méthodes : nous avons mené une étude rétrospective et monocentrique, incluant des patients de janvier 2016 à décembre 2018, hospitalisés en réanimation polyvalente à l’Hôpital Nord de Marseille, ayant acquis une PAVM traitée par Pipéracilline-Tazobactam ou Céfépime, et ayant eu un dosage plasmatique de ces molécules entre H18 et H48 suivant leur introduction. Nous avons évalué si un taux plasmatique supérieur à 4 CMI du germe en cause dans la PAVM permettait un meilleur succès thérapeutique à 7 jours de traitement. La guérison était déterminée par un critère composite comprenant un sevrage de la ventilation mécanique avec extubation trachéale à J7, sans nécessité de réintubation dans les 48H, associée à une apyrexie. Les patients surdosés en antibiotiques, définis par un dosage supérieur à 10 CMI, ont également été étudiés. Résultats : vingt-trois patients ont pu être analysés, 17 traités par pipéracilline-tazobactam et 6 par céfépime. Il n’y avait pas de différence significative sur la guérison à J7 entre les deux groupes, sous dosés en antibiotiques ou non (40% vs 44%, p=1,0). Parmi les patients surdosés en antibiotiques, il y avait plus d’effets indésirables neurologiques (33% vs 0%, p=0,21) et plus de défaillance rénale (33% vs 0%, p=0,09), sans différence significative. Conclusion : chez les patients atteints de PAVM, un taux plasmatique de BL inférieur à 4 CMI n’a pas montré de différence sur la guérison à J7 de traitement. Cependant, un manque de puissance est à considérer devant notre faible effectif. Une étude de plus grande envergure serait nécessaire pour tirer les avantages des méthodes actuelles de dosage pharmacologique, notamment chez les patients présentant une grande altération pharmacocinétique.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE GLINKOWSKI 29-04-2021.pdf (2.5 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03213600 , version 1 (30-04-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03213600 , version 1

Cite

Pauline Glinkowski. Étude Pk Pd : effet du premier dosage plasmatique de bêtalactamines dans le traitement des PAVM, étude pilote. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03213600⟩
98 View
117 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More