Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Caractéristiques cliniques et bactériologiques des colonisations et infections urinaires à Pseudomonas aeruginosa

Résumé : Pseudomonas aeruginosa est un pathogène opportuniste, principalement responsable d’infections urinaires (IU) associées aux soins, grevées d’une morbidité et d’une mortalité élevée. Du fait de son vaste arsenal de facteurs de virulence et de sa capacité à acquérir des mécanismes de résistance face à de nombreux antibiotiques, ces infections sont difficiles à traiter. La distinction entre IU et bactériurie asymptomatique (BA) n’est pas toujours simple.
Les objectifs de l’étude étaient (i) de décrire et comparer les patients présentant une IU ou BA à P. aeruginosa et (ii) d’étudier la diversité phénotypique de cette espèce bactérienne.
Patients et méthodes :
Au cours d’une étude prospective monocentrique menée au Centre Hospitalo-Universitaire de Rouen de juin 2016 à août 2018, 120 patients ayant eu un Examen Cyto-Bactériologique des Urines (ECBU) positif à P. aeruginosa en culture pure ont été inclus. Parmi eux, 40 présentaient une IU et 80 une BA. Jusqu’à 5 isolats ont été étudiés pour chaque prélèvement (591 isolats).
Résultats :
Les IU ou BA à P. aeruginosa sont observées chez des patients présentant un terrain débilité, de nombreuses comorbidités ou pathologies de l’arbre urinaire et ayant reçu une antibiothérapie préalable, souvent lors de précédentes hospitalisations. Trois facteurs étaient significativement plus observés chez les patients infectés : le sexe masculin, le taux de bactériémie associée et le diabète. Les isolats étaient majoritairement de morphotype large (L) (74%) ; ceux-ci étaient plus observés chez des patients présentant des comorbidités et ayant été antérieurement hospitalisés ou ayant reçu des antibiotiques (P<0.05). Les isolats de morphotypes non-L étaient significativement plus résistants à certaines familles d’antibiotiques (céphalosporines, aminosides ; P<0.05). ,La résistance des isolats aux antibiotiques variait de 13% (céphalosporines) à 34% (fluoroquinolones).
Dix-neuf pourcents des isolats étaient de phénotype MultiDrug Resistant (MDR) et 6% eXtensively Drug Resistant (XDR).
Une diversité phénotypique au sein d’un même ECBU (en termes de morphotype ou de sensibilité aux antibiotique) a été observé chez un quart des patients (respectivement 23 et 28%).
Conclusion :
P. aeruginosa colonise et infecte le tractus urinaire de patients fragiles, fréquemment hospitalisés, ayant de nombreuses comorbidités associées. Le genre masculin, le taux de bactériémie associée et le diabète semble être associés au développement d’une IU à P. aeruginosa. La diversité phénotypique confère à cette espèce un avantage sélectif pour survivre et s’adapter au tractus urinaire.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03216853
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, May 4, 2021 - 1:53:47 PM
Last modification on : Tuesday, June 22, 2021 - 3:41:21 AM

File

COTTALORDA_Agnès.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03216853, version 1

Citation

Agnès Cottalorda. Caractéristiques cliniques et bactériologiques des colonisations et infections urinaires à Pseudomonas aeruginosa. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-03216853⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

3