Prise en charge chez les prématurés extrêmes nés à 23-26 semaines d’aménorrhée en Occitanie Est - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Prise en charge chez les prématurés extrêmes nés à 23-26 semaines d’aménorrhée en Occitanie Est

Abstract

La prématurité est la principale cause de mortalité néonatale et de handicap infantile en France. Des thérapeutiques médicales prénatales permettent de réduire la morbimortalité néonatale. L’objectif était d’évaluer l’influence de la prise en charge anténatale active (PECAA) des prématurés extrêmes nés avant 27 semaines d’aménorrhée (SA) sur le pronostic à court terme. MATÉRIEL : cette étude rétrospective incluait les prématurés extrêmes nés entre 2015 et 2019 dans les maternités de niveau 3 de Montpellier et Nîmes. Les critères de jugement principaux étaient la survie et la survie sans morbidité sévère (SSMS), définie par la survenue d’une dysplasie bronchopulmonaire sévère, une hémorragie intraventriculaire ou une leucomalacie périventriculaire sévère, une entérocolite ulcéronécrosante ou rétinopathie sévère. Une régression logistique fut réalisée pour mesurer les déterminants de la survie et SSMS. RÉSULTATS : 243 prématurés extrêmes ont été inclus dans cette étude. Les taux de survie et de SSMS étaient respectivement de 71% et 33% chez les enfants avec une PECAA, contre 42% (p = 0,13) et 37% (p = 0,20) chez ceux sans PECAA. Les facteurs associés au décès étaient la présence d’un retard de croissance intra-utérin (RCIU) (OR = 6,6 ; IC95% [1,4 - 30,9] ; p = 0,017), une hypotension artérielle néonatale (OR = 10,3 ; IC95% [3,3 - 31,6] ; p<0,0001), et un début d’alimentation entérale au-delà du premier jour (OR = 7,8 ; IC95%[1,6 - 37,9] ; p = 0,011). Chaque semaine en-deçà de 27 SA augmentait ce risque de 2,1 (IC95% [1,3 - 3,4] ; p = 0,0011). La réalisation d’une césarienne était associée à une augmentation de la SSMS (OR = 2,1 ; IC95% [1,1 - 4,0] ; p = 0,032). CONCLUSION : dans notre étude, la réalisation d’une PECAA ne semblait pas associée à la survie et la SSMS, à l’inverse des résultats d’EPIPAGE 2. Ce résultat peut s’expliquer par un manque d’effectif, mais cette étude permet d’identifier des facteurs associés à la survenue d’un décès, tels que le RCIU, et d’autres associés à la SSMS comme la réalisation d’une césarienne.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2021_VOGEL_Anaïs.pdf (6.77 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03219322 , version 1 (06-05-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03219322 , version 1

Cite

Anaïs Vogel Thomas. Prise en charge chez les prématurés extrêmes nés à 23-26 semaines d’aménorrhée en Occitanie Est. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03219322⟩
129 View
86 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More