La datation des grossesses après 14 semaines d’aménorrhée - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

La datation des grossesses après 14 semaines d’aménorrhée

Abstract

Objectives The objective of this work was to identify the practices of professionals for dating pregnancy after 14 weeks of amenorrhea. The goal is to study inter-professional variability, and depending on the term in this situation. Methods We set up a descriptive quantitative study by questionnaires in four departments of Île-de-France: Les Yvelines (78), Hauts-de-Seine (92), Essonne (91) and Val d'Oise (95). The questionnaire was sent by email to all the sonographers previously sought. This included a general part on the profile of sonographers and a part including clinical vignettes. Out of a total of 254 valid emails, we obtained 108 questionnaires, which corresponds to a response rate of 42.5%. We then collected and analyzed the data from the questionnaire. Results Our study showed a significant prevalence of the use of the head circumference measurement to date pregnancy after 14 weeks of amenorrhea. However, there is real variability depending on the characteristics of the professional. This variability increases as the term of pregnancy increases. Conclusion The precise determination of GA has demonstrated its importance in reducing maternal, fetal and neonatal morbidity but also by allowing appropriate monitoring of pregnancy. Our study revealed significant interprofessional variability in the choice of methods. Depending on the term, the HC measurement method stood out at 22 SA and 32 SA. As the term advanced, the disparities became greater. The standardization of practices for dating pregnancy after 14 weeks would allow better management of these.
Objectifs L’objectif de ce travail était de recenser les méthodes utilisées par les professionnels pour dater la grossesse après 14 semaines d’aménorrhée. Le but étant d’étudier les variabilités interprofessionnelles, et en fonction du terme face à cette situation. Matériel et méthodes Nous avons mis en place une étude quantitative descriptive par questionnaires dans quatre départements d’Île-de-France : Les Yvelines (78), les Hauts-de-Seine (92), l’Essonne (91) et le Val d’Oise (95). Le questionnaire a été diffusé par mail à tous les échographistes préalablement recherchés. Celui-ci comprenait une partie générale sur le profil des échographistes et une partie comprenant des vignettes cliniques. Sur un total de 254 mails valides, nous avons obtenus 108 questionnaires, ce qui correspond à un taux de réponses de 42,5%. Nous avons par la suite recueilli et analysé les données du questionnaire. Résultats Notre étude a montré une prévalence importante de l’utilisation de la mesure du périmètre céphalique pour dater la grossesse après 14 semaines d’aménorrhée. Il existe cependant une réelle variabilité en fonction des caractéristiques du professionnel. Cette variabilité s’accroit quand le terme de la grossesse augmente. Conclusion La détermination précise de l’AG a fait preuve de son importance en réduisant la morbidité maternelle, fœtale et néonatale mais aussi en permettant un suivi adapté de la grossesse. Notre étude a mis en évidence une importante variabilité interprofessionnelle dans le choix des méthodes. En fonction du terme, la méthode de mesure du PC s’est démarquée à 22 SA et 32 SA. Plus le terme avançait, plus les disparités devenaient importantes. L’homogénéisation des pratiques pour dater la grossesse après 14 SA, permettrait une meilleure prise en charge de celle-ci.
Fichier principal
Vignette du fichier
FAVIER_Agathe_2020.pdf (1.34 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03222189 , version 1 (10-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03222189 , version 1

Cite

Agathe Favier. La datation des grossesses après 14 semaines d’aménorrhée. Gynécologie et obstétrique. 2020. ⟨dumas-03222189⟩
91 View
4392 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More