Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Fibrillation Atriale : quelle prise en charge initiale des patients en cabinet de médecine générale en Corse ?

Résumé : Introduction : la fibrillation atriale est la plus fréquente des causes d’arythmie. Sa prévalence augmente avec l’âge. Après 70 ans, 10% des patients ont une FA. La Corse est une région dont l’insularité, la géographie et la démographie font d’elle une région à part, en France métropolitaine. Le vieillissement de la population y est plus important que sur le continent, et il s’observe en particulier dans les zones rurales. Un avis cardiologique est recommandé dans la prise en charge initiale de la FA, notamment pour l’indication de traitement anti-arythmique. L’objectif de cette étude était de décrire les méthodes de prise en charge initiale, sur les plans diagnostic et thérapeutique, des patients en FA par les médecins généralistes en Corse, d’une manière générale et selon leur zone d’exercice en fonction de leur localisation géographique. Méthode : cette étude était quantitative, descriptive, transversale. Un questionnaire a été diffusé par l’intermédiaire de l’Union Régionale des Professionnels de Santé libéraux de Corse aux 294 médecins généralistes corses libéraux. Résultats : nous avons obtenu 84 réponses. Les médecins ruraux, statistiquement plus âgés (plus de 55 ans), prescrivent moins d’AOD en première intention (65,4%) que leurs confrères en zone urbaine (81,5%) ou semi rurale (93,5%) (p<0,05). On constate que plus les médecins sont éloignés des pôles urbains, plus la proportion de médecins possédant un appareil à ECG au cabinet et prescrivant un traitement anti-arythmique sans avis cardiologique augmente (50% en zone rurale, 22% en zone urbaine). Les femmes médecins, associées à la tranche d’âge la plus faible (moins de 40 ans), possèdent moins d’appareil à ECG (56,7%) que leurs confrères de sexe masculin (83,3%) (p<0,05). Elles déclarent plus de difficulté que les hommes face à la prise en charge initiale de cette pathologie (p<0,05). Cette association est retrouvée même après une analyse plus globale incluant des facteurs explicatifs tels que l’âge, la zone d’exercice, l’équipement en appareil à ECG, la prescription de traitement anti-arythmique sans avis cardiologique. Conclusion : en Corse, la prise en charge initiale des patients atteints de FA par les médecins généralistes est sensiblement la même sur tout le territoire. Il existe, cependant, quelques différences entre les médecins ruraux et les médecins urbains. Les médecins ruraux se situent dans des zones où l’accès aux spécialistes est difficile. Certains d’entre eux ont trouvé des solutions pour pallier à cet éloignement. Ils n’ont pas toujours recours au cardiologue. L’avènement de la télémédecine et des objets connectés apparait comme un moyen efficace d’aider ces médecins dans la prise en charge cardiologique.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03228964
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Tuesday, June 8, 2021 - 11:44:45 AM
Last modification on : Wednesday, June 9, 2021 - 3:22:13 AM

File

These C. Biancamaria.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03228964, version 1

Collections

Citation

Chiara Biancamaria. Fibrillation Atriale : quelle prise en charge initiale des patients en cabinet de médecine générale en Corse ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03228964⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

2