Incidence et facteurs de risque d’infections sévères en cas de déficit acquis en immunoglobulines chez des patients traités par Rituximab pour une maladie inflammatoire à médiation immune - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Incidence et facteurs de risque d’infections sévères en cas de déficit acquis en immunoglobulines chez des patients traités par Rituximab pour une maladie inflammatoire à médiation immune

Abstract

Le rituximab est efficace pour traiter les maladies inflammatoires à médiation immune. Une hypogammaglobulinémie peut apparaitre sous traitement, et majorer le risque infectieux. La littérature à ce sujet étant limitée, une étude de cohorte rétrospective monocentrique a été réalisée, afin de déterminer l’existence d’un surrisque d'infection sévère en cas de survenue d'un déficit en immunoglobulines sous rituximab. 311 patients ont été inclus, avec un suivi rétrospectif de 1623,7 patients-années. 15% des patients ont présenté une infection sévère (2,77 / 100 PA). 68 patients ont développé une hypogammaglobulinémie, principalement pour les IgM (12%) et les IgG (8%). Aucun surrisque infectieux n’a été détecté en cas d'hypogammaglobulinémie acquise. Par contre, le taux d'infection sévère est plus élevé en cas de déficit prévalent au traitement. La corticothérapie, les comorbidités pulmonaires chroniques et le traitement d'une pathologie autre que la polyarthrite rhumatoïde majorent le risque. Après ajustement, les pathologies pulmonaires chroniques et la corticothérapie au cours du suivi sont associées au surrisque d'infection sévère. Au total, l'étude n'a pas montré de majoration du risque d'infection sévère en cas de déficit acquis en immunoglobuline, au contraire d'autres études de cohorte préexistantes. Ces données incitent à poursuivre la surveillance régulière du dosage des immunoglobulines sous rituximab. La conduite à tenir en cas de survenue d'une hypogammaglobulinémie doit être discutée au cas par cas, en prenant en compte les autres traitements associés, et les comorbidités notamment pulmonaires. La recherche d'un point d'appel infectieux doit rester une priorité avant la réalisation d'une perfusion de rituximab.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2021_TARDIVON_Léa.pdf (3.98 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03237019 , version 1 (26-05-2021)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03237019 , version 1

Cite

Léa Tardivon. Incidence et facteurs de risque d’infections sévères en cas de déficit acquis en immunoglobulines chez des patients traités par Rituximab pour une maladie inflammatoire à médiation immune. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03237019⟩
117 View
151 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More