L’épreuve d'effort dans le cadre de la visite d’absence de contre-indication à la pratique sportive, enquête auprès des médecins généralistes bretons : critères de prescription de l’épreuve d’effort - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Exercise test for sport preparticipation evaluation, survey of Breton general practitioners : prescription criteria for exercise test

L’épreuve d'effort dans le cadre de la visite d’absence de contre-indication à la pratique sportive, enquête auprès des médecins généralistes bretons : critères de prescription de l’épreuve d’effort

Abstract

Background : Despite its health benefits, intense physical activity generates, over the course of its duration, an increase in the risk of cardiovascular events, that can lead to sudden death. The event then, reveals in the majority of cases an unknown cardiac pathology. The whole stake lies in the early detection of these often asymptomatic underlying pathologies. For this, the French Society of Cardiology has issued new recommendations on the use of exercise test for sport preparticipation evaluation. Aim : The aim of this study was to make an inventory of the criteria of prescription of exercise test by Breton general practitioners for sport preparticipation evaluation. Methods : Quantitative epidemiological-observational, cross-sectional descriptive study by digital anonymous questionnaire (Lime Survey software) sent to Breton general practitioners via the Order's councils, the URPS of Brittany and the Rennes and Brittany Sports Medicine Associations. Results : 369 questionnaires were analysed. Sport preparticipation evaluation was an important reason for consultation (49,7% practice between 10 and 20 per week). In the asymptomatic patient with a normal physical examination the most relevant prescription criteria for the practioners surveyed were : the age (88%), the overall cardiovascular risk of the athlete (86,8%), the notion of resuming sport (82,8%) and the desired sport intensity (80,9%). 38% of the practioners used age as the sole criterion for prescription. Conclusions : To provide the indication for exercise test during sport preparticipation evaluation, just a few doctors in our study (19,1 %) rely on tools or recommendations. They seem to use the subject's estimated overall cardiovascular risk as a major prescribing criterion despite the absence of a systematic evaluation of this risk.
Contexte : Malgré ses bienfaits sur la santé, la pratique d’une activité physique intense engendre, le temps de sa pratique, une majoration du risque d’évènements cardiovasculaires pouvant aller jusqu’à la mort subite. L’évènement révèle alors, dans la majorité des cas, une pathologie cardiaque méconnue. Tout l’enjeu réside dans la détection précoce de ces pathologies sous-jacentes, souvent asymptomatiques. Pour cela, la société française de cardiologie a émis de nouvelles recommandations sur l’utilisation de l’épreuve d’effort dans le cadre de la visite d’absence de contre-indication à la pratique sportive (VACI). Objectif : L’objectif de cette étude était de faire un état des lieux des critères de prescription de l’épreuve d’effort des médecins généralistes bretons dans le cadre de la visite d’absence de contre-indication à la pratique sportive. Méthodes : Étude quantitative épidémiologique observationnelle transversale descriptive par questionnaire anonyme numérisé (logiciel LimeSurvey) adressée aux médecins généralistes bretons via les conseils de l’ordre, l’URPS de Bretagne et les associations rennaise et bretonne de médecine du sport. Résultats : 369 questionnaires ont été analysés. La VACI était un motif de consultation important (49,7% pratiquent entre 10 et 20 VACI/semaine). Chez le sujet asymptomatique avec un examen physique normal, les critères de prescription les plus pertinents pour les médecins interrogés étaient l’âge (88%), le risque cardiovasculaire global du sportif (86,8%), la notion de reprise du sport (82, 8%) et l’intensité de sport désiré (80,9%). 38% des médecins utilisaient l’âge comme critère unique de prescription. Conclusion : Pour poser l’indication de l’épreuve d’effort lors de la VACI, une minorité de médecins de notre étude (19,1 %) s’appuient sur des outils ou recommandations. Ils semblent utiliser le risque cardiovasculaire global estimé du sujet comme critère majeur de prescription malgré l’absence d’évaluation standardisée de ce risque.
Fichier principal
Vignette du fichier
MAHÉRomain.pdf (1.62 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03241329 , version 1 (28-05-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03241329 , version 1

Cite

Romain Mahé. L’épreuve d'effort dans le cadre de la visite d’absence de contre-indication à la pratique sportive, enquête auprès des médecins généralistes bretons : critères de prescription de l’épreuve d’effort. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03241329⟩
15 View
175 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More