Risque d'ulcère du pied diabétique et utilisation des inhibiteurs de la cyclooxygénase 2 : une étude cas-témoins nichée dans l'Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB) - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2020

Risk of diabetic foot ulcer and use of cox-2 inhibitors: a national population-based nested case control study

Risque d'ulcère du pied diabétique et utilisation des inhibiteurs de la cyclooxygénase 2 : une étude cas-témoins nichée dans l'Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB)

Abstract

Les ulcères du pied diabétique demeurent une complication grave et redoutée du diabète. De nombreux facteurs de risques ont été identifiés à ce jour, comme la présence d’une neuropathie ou d’une artériopathie, cependant les facteurs de risque médicamenteux sont peu décrits dans la littérature. Une précédente étude de disproportionnalité effectuée au sein de notre Centre Régional de Pharmacovigilance a permis d’identifier neuf classes thérapeutiques susceptibles d’induire ou d’aggraver des ulcères cutanés. La classe des inhibiteurs de la cyclooxygénase 2 ou « coxib » était associée à un fort signal. L’objectif de cette étude est donc d’identifier et quantifier le risque d’ulcère du pied diabétique associé à l’utilisation des Coxibs. Nous avons réalisé une étude cas témoins nichée au sein de la base de données « EGB ». Les patients diabétiques de plus de 18 ans ayant reçu pour la première fois des remboursements de pansements entre 2012 et 2016 ont été inclus et appariés jusqu’à quatre témoins sur l’âge, le sexe, l’ancienneté du diabète, l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs et l’hypertension artérielle. Parmi les 2230 cas et 8920 témoins, notre étude a montré une augmentation significative du risque d’ulcère du pied diabétique pour une exposition cumulée de coxib dépassant 90 jours (OR ajusté : 1.306 ; Intervalle de confiance 95% : 1.001 - 1.71). Une tendance observée pour une exposition actuelle au moment de l’évènement n’a cependant pas apporté de résultats significatifs (OR ajusté : 1.433 ; IC 95% : 0.94 – 2.18). Cette étude met en exergue un potentiel risque d’ulcère du pied diabétique suite à une utilisation prolongée de coxib.
Fichier principal
Vignette du fichier
2020GRAL7012_perez_justine_dif.pdf (2.7 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03245999 , version 1 (02-06-2021)

Identifiers

Cite

Justine Perez. Risque d'ulcère du pied diabétique et utilisation des inhibiteurs de la cyclooxygénase 2 : une étude cas-témoins nichée dans l'Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB). Sciences pharmaceutiques. 2020. ⟨dumas-03245999⟩
54 View
420 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More