Faut-il réaliser une iléostomie de protection après colectomie gauche chez les patients à haut risque de fistule anastomotique ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Faut-il réaliser une iléostomie de protection après colectomie gauche chez les patients à haut risque de fistule anastomotique ?

Abstract

But de l'étude : le but de cette étude était de comparer le taux de fistules anastomotiques (FA) après colectomie gauche chez des patients à haut risque de FA en fonction de la présence ou non d’une d’iléostomie de protection. Patients et méthode : entre janvier 2012 et juin 2019, les patients ayant une colectomie gauche et un colon leak score (CLS) >10 (haut risque de fistule, avec un taux attendu de 7 %) étaient inclus dans cette étude rétrospective monocentrique. Le critère de jugement principal était le taux de fistule anastomotique en fonction de la présence ou non d’une iléostomie de protection. Les critères secondaires étaient le taux de réintervention par laparotomie, le taux de décès post-opératoire, le taux de fermeture de stomie, le taux de stomie définitives et le taux d’accès à la chimiothérapie pour les patients ayant une indication. Résultats : durant la période de l’étude, 92 patients avaient un CLS score >10 et ont été inclus dans l’étude. Il y avait 55 patients (59 %) dans le groupe sans stomie et 37 patients ( 41 %) dans le groupe avec une iléostomie de protection. La moyenne du CLS était de 12, ce qui correspond à un risque de 15% de FA selon Dekker. Le taux de FA était de 16.4 % (n=9) dans le groupe sans stomie et de 21.6 % (n=8) dans celui avec stomie (p=0.5). Un traitement conservateur de la fistule était réalisé dans 11.2 % (n=1) dans le groupe sans stomie et dans 50 % (n=4) dans le groupe avec une iléostomie de protection (p=0.1). Le taux de stomie permanente était de 13 % dans le groupe sans stomie et de 27 % dans le groupe avec stomie (p= 0.09).Le taux de morbidité était de 46.3 % (n=25) dans le groupe sans stomie et de 64.8 % (n=24) dans le groupe avec stomie (p=0.08). Le taux de mortalité était de 7 % (n=4) contre 5.5 % (n=2) dans le groupe avec stomie (p=0.7). Après l’hospitalisation initiale, le taux de réadmission imprévue était de 7 % (n=4) dans le groupe sans stomie et de 27 % dans le groupe avec stomie. Au total, 83 % (n=15) des patients ont reçu de la chimiothérapie dans le groupe sans stomie et 66 % dans celui avec une iléostomie de protection (p=0.3). Conclusion : la réalisation d’une iléostomie de protection après colectomie gauche chez les patients à haut risque de fistule ne semble pas permettre de protéger de la fistule anastomotique ou de ses conséquences.

Domains

Surgery
Fichier principal
Vignette du fichier
Bouland Tressy. Thèse d'exercice de médecine. Chirurgie viscérale (UPJV).pdf (376.15 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03246338 , version 1 (02-06-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03246338 , version 1

Cite

Tressy Bouland. Faut-il réaliser une iléostomie de protection après colectomie gauche chez les patients à haut risque de fistule anastomotique ?. Chirurgie. 2021. ⟨dumas-03246338⟩
113 View
24 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More