Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L’hypomagnésémie doit‐elle être systématiquement recherchée chez les patients de plus de 65 ans consultant en médecine libérale

Résumé : CONTEXTE : selon la littérature, l’hypomagnésémie pourrait favoriser une arythmie cardiaque et la calcification des artères coronaires, en particulier en cas d’insuffisance rénale chronique. Une hypomagnésémie peut être observée, entre autres étiologies, lors d’une dénutrition, d’une pathologie métabolique, d’une néphropathie. A notre connaissance, peu d’études ont été réalisées en France sur la prévalence de l’hypomagnésémie et ses conséquences chez les individus de plus de 65 ans. OBJECTIFS : cette étude a pour objectif de déterminer la prévalence de l’hypomagnésemie chez les patients de plus de 65 ans, et la corrélation avec l’état nutritionnel, la fonction rénale, les troubles ioniques, du rythme cardiaque et les carences phospho-calcique et en vitamine D. MÉTHODE : il s’agit d’une étude transversale, descriptive et rétrospective des facteurs sociodémographiques, cliniques et biologiques chez des patients de plus de 65 ans ayant présenté une hypomagnésémie, hospitalisés du 01/04/2018 au 30/06/2018 au Centre hospitalier de Mauriac (Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes, France). RÉSULTATS : le dosage de la magnésémie a été réalisée chez 129 patients pendant la période de l’étude, parmi lesquels 21% (27/129) avaient une hypomagnésémie, et 79% (102/129) une magnésémie normale. Les proportions de patients avec une hypomagnésémie modérée ou sévère étaient respectivement de 19% (25/129) et 1.6% (2/129). La majorité des patients de l’étude avait plus de 75 ans avec 59% (16/27) individus, en majorité de sexe féminin avec 63% (17/27) patients et avec plus de trois antécédents médico-chirurgicaux 85% (23/27). Une hyphosphorémie était retrouvée chez 26% (7/27) individus, une dyscalcémie chez 8% (2/25) patients, associée à une hypovitaminose-D chez 91% (10/11) patients ayant bénéficié de ce dosage. Une dénutrition était retrouvée chez 70% (19/27) patients, et les troubles de la conduction cardiaque chez 19% (5/27) patients, porteur d’un pacemaker 11% (3/27). Les troubles du rythme cardiaque à type de tachysystolie régulière étaient observés chez 8% (2/26) patients et une arythmie complète par fibrillation auriculaire chez 19% (5/26) patients. Une hypokaliémie a été retrouvée chez 12% (3/26) patients. CONCLUSION : nos observations montrent une forte prévalence de patients de plus de 65 ans présentant une hypomagnésémie dans un contexte de dénutrition chronique associée à une polycarence ionique et vitaminique qui pourrait favoriser un dysfonctionnement cardiaque. Nos résultats soulignent l’importance d’un dépistage systématique de l’hypomagnésémie lors du bilan nutritionnel, calcique et vitaminique-D à recommander en médecine libérale chez les patients de plus de 65 ans, pour une prise en charge précoce, à des tranches d’âges qui restent à déterminer.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03247905
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Thursday, June 3, 2021 - 11:59:18 AM
Last modification on : Friday, June 4, 2021 - 3:38:08 AM

File

Thèse ROLAND Judicaël.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03247905, version 1

Collections

Citation

Judicaël Roland. L’hypomagnésémie doit‐elle être systématiquement recherchée chez les patients de plus de 65 ans consultant en médecine libérale. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03247905⟩

Share