Utilisation de la communication non verbale par les médecins généralistes en consultation de médecine générale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Utilisation de la communication non verbale par les médecins généralistes en consultation de médecine générale

Abstract

Background: good communication skills are integral to successful doctor–patient relationships. Communication may be verbal or non-verbal. Non-verbal communication is known to have an effect on patient satisfaction. There is a lack of studies concerning the use of non-verbal communication in primary care, and especially by general practioners. Aim: the aim of this study was to explore the motivations of general practioners to use non-verbal communication in consultations. Method: qualitative study in urban and semi-rural areas of Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) region, France. Design and setting: general practitioners (GPs) were recruited by snowball sampling or at random. Data were collected by semi- structured interviews and subjected to constant comparative qualitative analysis. Results: non-verbal communication was omnipresent during primary care consultations. It was used in response to different elements; It was affected by the type of consultation, the practitioners’ and patients’ personal characteristics, and the normal medical and communication strategy. GPs used non-verbal communication, in what they called “complex consultations”, consultations with pejoratives overtones, and found they lack non-verbal clues during tele-consulting. Non-verbal communication helped them as a communication tool, to exchange information, and create positive relationship with the patients. Finally, on the one hand GPs perceived non-verbal communication as a simply spontaneous reaction but on the other saw value in understanding and improving it. Conclusion: though non-verbal communication was everywhere in primary care consultation; it was experienced as ‘automatic’ by GPs and they did not give real consideration to its importance. A training programme would be beneficial in improving doctor-patient relationships and, consequently, patient care. There is therefore a need to explore how to raise awareness amongst GP’s on the importance of non-verbal communication.
Introduction : de bonnes compétences en communication sont fondamentales dans la relation médecin-malade. Le défaut de communication est à la base des incompréhensions entre médecin et patient, plus qu’un manque de compétence médicale. La communication est composée de communication verbale et non verbale. La communication non verbale est connue pour jouer un rôle dans la satisfaction des patients par rapport au soin en médecine générale. Par ailleurs des formations sur la communication non verbale amélioreraient son utilisation et la satisfaction des patients. Pourtant il n’existe que peu de matière à propos de la communication non verbale en médecine générale dans la littérature. Objectif : explorer les éléments qui motivent les médecins généralistes à utiliser la communication non verbale en consultation. Matériel et méthode : réalisation d’une étude qualitative par théorisation ancrée avec entretiens semi-dirigés à l’aide d’un guide d’entretien auprès de médecins généralistes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). Résultats : la communication non verbale (CNV) était utilisée de manière quasi omniprésente dans les consultations, en réaction à certains éléments : liés à des aspects du médecin lui-même, aux caractéristiques du patient, aux types de consultation, à la stratégie médicale et communicationnelle. Son utilisation par les médecins généralistes dépendait à la fois de l’affect du médecin et du patient, mais aussi de l’âge du patient et de ses grands traits de personnalité. Les médecins généralistes faisaient appel à la communication non verbale dans les consultations à caractère complexes et connotations négatives, avec une accessibilité souvent perçue comme moindre dans le cadre de la téléconsultation. Les médecins abordaient la CNV comme un outil communicationnel pour l’échange d’information et l’établissement de la relation avec le patient. Enfin, ils évoquaient d’un côté une gestion spontanée de la CNV, et de l’autre l’utilité d’une amélioration de cette compétence. Discussion : bien que le recours à la communication non verbale soit très fréquent en consultation de médecine générale, elle reste vécue comme automatique par les médecins généralistes. Des formations à ce sujet seraient bénéfiques pour une meilleure qualité du soin passant par une meilleure qualité de relation médecin malade. Il reste donc des pistes à explorer pour comprendre comment intégrer ces données à de futures recherches afin de sensibiliser de manière adaptée les médecins généralistes à la communication non verbale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021NICEM025.pdf (1.58 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03252218 , version 1 (07-06-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03252218 , version 1

Cite

Charlynes Dessout. Utilisation de la communication non verbale par les médecins généralistes en consultation de médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03252218⟩
821 View
504 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More