Adverse outcome in follicular lymphoma are associated with MYC rearrangements but not MYC extra-copies - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

Adverse outcome in follicular lymphoma are associated with MYC rearrangements but not MYC extra-copies

Impact des altérations géniques de MYC dans les lymphomes folliculaires au diagnostic

Abstract

CONTEXT: Follicular lymphoma (FL) with MYC-Rearrangements (MYC-R) and MYC-Extra Copies (MYC-EC) are rare and their prognosis impact are uncertain. OBJECTIVE: We investigated MYC alterations in de novo FL and their clinical impact on patients treated with immuno-chemotherapy. Secondly, we addressed the question of the impact of MYC-EC in a subgroup of patients from the PRIMA trial in order to validate our results in an independent cohort. MATERIEL AND METHODS: We conducted a retrospective multicentric study including patients with diagnosis of de novo FL with available conventional cytogenetic data from January 2001 and January 2020. We reviewed all cases to compare the outcome according to the presence of MYC alterations. RESULTS: We included 321 FL, 259 (81%) patients had no 8q24 alterations and 62 (19%) were assigned to 8qAlt. Forty-five cases were classified as MYC-EC and 6 as MYC-R. MYC-R patients were significantly older (p=0.008), had higher FLIPI stage (p=0.05) and β2m (p=0.05). Considering patients treated with immuno-chemotherapy, 4 presented a MYC-R and 25 a MYC-EC. Univariate analysis showed the absence of significant difference between MYC-EC and MYC-NL regarding PFS (HR : 1.3 ; 95% CI [0.4-1.6]) and SOS (HR : 1,6 ; 95% CI [0,4-5,7]). Those results were confronted to data from the PRIMA trial. It confirmed that MYC-EC had no impact on PFS (p=0.86) or SOS (p=0.9). Conversely, MYC-R was associated with a trend to poorer outcome regarding PFS (HR : 6.1 ; 95% CI [2.2-17.1] ; p=0.00026), death from lymphoma (SOS HR : 13.6 ; 95% CI [2,9-65] ; p=0.00014) and risk of transformation (TFS HR : 82.7 ; 95% CI [14.8-463.4] ; p<0.0001). CONCLUSION: In conclusion, MYC-EC has no prognosis impact in FL but MYC-R FL tended to be associated with an increased risk of transformation and poorer outcome.
CONTEXTE : Le lymphome folliculaire (LF) est le second lymphome non hodgkinien le plus fréquent en Europe et Amérique du Nord. C’est une pathologie le plus souvent indolente. Les LF avec un réarrangement ou un gain de l’oncogène MYC en cytogénétiques sont rares et leur impact pronostique est controversé. OBJECTIF : Premièrement, nous avons exploré les altérations de MYC dans les LF de novo et leurs impacts cliniques chez les patients traités par immunochimiothérapie. Secondairement, nous avons validé les résultats obtenus dans notre cohorte à propos des gains de MYC en les confrontant à l’étude d’un sous-groupe de patients issus de l’essai clinique PRIMA. MATERIEL ET METHODES : Nous avons réalisé une étude multicentrique rétrospective incluant les patients ayant reçu un diagnostic de LF de novo avec des données de cytogénétiques entre Janvier 2001 et Janvier 2020. Nous avons récolté les informations de l’ensemble des cas et avons comparé leur survie en fonction des altérations de MYC. RESULTATS : Nous avons inclus 321 LF au diagnostic. Deux cent cinquante-neuf (81%) patients n’avaient pas d’altération du chromosome 8q24. Soixante-deux patient (19%) avaient une altération du locus 8q24 et ont été inclus dans le groupe 8qAlt. La technique de FISH, a permis de classer 45 patients dans le groupe MYC-EC et 6 dans le groupe MYC-R. En ne prenant en compte que les patients traités par immunochimiothérapie, les patients MYC-R étaient significativement plus âgés (p=0.008), avaient des stades FLIPI plus élevés (p=0.05) et un taux de β2m sérique augmenté (p=0.05). Les analyses univariées objectivent l’absence de différence significative en terme de « Progression Free Survival » (PFS) (HR : 1.3 ; 95% IC [0.4-1.6]) et « Specific Overal Survival » (SOS) (HR : 1.6 ; 95% IC [0.4-5.7]) entre le groupe MYC-EC et MYC-NL. Ces résultats ont été comparés à ceux issus d’un sous-groupe de patients de l’essai clinique PRIMA. Ces données confirment que MYC-EC n’a pas d’impact en termes de PFS (p=0.86) ou SOS (p=0.9). En revanche, MYC-R semble être associé à un plus mauvais pronostic en termes de PFS (HR : 6.1 ; 95% IC [2.2-17.1] ; p=0.00026), de survie spécifique (SOS HR : 13.6 ; 95% IC [2.9-65] ; p=0.00014) et de risque de transformation (TFS HR : 82.7 ; 95% IC [14.8-463.4] ; p<0.0001). CONCLUSION : En conclusion, le gain de MYC n’a pas d’impact pronostique dans les lymphomes folliculaires mais les réarrangements de MYC semblent associés à un risque augmenté de transformation et à un pronostic péjoratif.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021GRAL5055_bussot_lucile_emilie_anne_dif.pdf (4.49 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03253187 , version 1 (30-06-2021)

Identifiers

Cite

Lucile Emilie Anne Bussot. Adverse outcome in follicular lymphoma are associated with MYC rearrangements but not MYC extra-copies. Human health and pathology. 2021. ⟨dumas-03253187⟩
27 View
220 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More