État des lieux des pratiques de prescription de la NFS par les médecins généralistes : étude prospective en situation réelle auprès des médecins généralistes Maîtres de Stage des Universités de Bordeaux - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2021

State of play of the prescription of full blood count in general practice: prospective pratice survey in real life among general practionners Masters of Intership at the Universities of Bordeaux

État des lieux des pratiques de prescription de la NFS par les médecins généralistes : étude prospective en situation réelle auprès des médecins généralistes Maîtres de Stage des Universités de Bordeaux

Abstract

Introduction: a Full Blood Count (FBC) is the laboratory test which is the most frequently prescribed in general medecine. General Practitioners (GP) order three quarters of them. Its use should respect good working practice. There is no recent French study assessing the prescription of FBC by general practitioners. Aim: to describe the prescribing procedure of FBC by general practitioners. Method: the AquiNFS study is a descriptive prospective practice survey which was taken in the Aquitaine region (France) from May to July 2019. The population of our study consisted of University training mentors who prescribed an FBC to adult patients during their consultation. Junior doctors collected the data during their first ambulatory training with their mentors. Results: we collected 205 prescriptions. 61 is the average age of the patients who were prescribed an FBC and the majority of them were women (56.6%). Almost half of the prescriptions did not correspond to general recommendations (47.8%). The most common prescription indication were routine checkups (36.09%) and screenings for anemia (17.56%). We analysed 128 FBC among the 205 we had collected. One third was abnormal (38.2%). The most common pathology was anemia (40.8%). Then came leukocytosis (20.4%). Our study clearly shows that among the FBC which were prescribed without recommendations, there were three times fewer abnormal results (10.9 % vs 27.3%). When FBC is prescribed as a routine checkup, statistics show that the discovery of pathological results is less frequent. (p=0.01). Conclusion: one of the main results is the high rate of FBC prescriptions without recommendations, and more particularly as routine checkups which show low pathological results with minor disorders. These results are consistent with medical literature. To complete our study and to change medical practices, it would be interesting to explore the main factors leading to the prescription of FBC without recommendations. The method we used was a first approach to investigating primary care for junior doctors.
Introduction : la Numération Formule Sanguine (NFS) est l’examen biologique le plus prescrit en ambulatoire, les trois quarts des prescriptions sont le fait des médecins généralistes (MG). Il convient de l’utiliser en lien avec les bonnes pratiques professionnelles. Il n’y a pas d’étude française récente qui évalue la prescription des NFS par les MG. Objectif : décrire la démarche de prescription des NFS par les MG. Méthode : nous avons réalisé l’étude AquiNFS, enquête de pratique prospective descriptive en situation réelle dans l’ex-région Aquitaine, de mai à juin 2019. Notre population était les médecins Maîtres de stage qui prescrivaient une NFS à des patients adultes en consultation. Le recueil était ainsi fait par l’interne en stage ambulatoire chez son praticien de niveau 1. Résultats : 205 situations de prescription ont été analysées : l’âge moyen des patients recevant une prescription de NFS est de 61ans, on retrouvait majoritairement des femmes (56.6%). Près de la moitié des prescriptions étaient réalisées hors indications (47.80%).La principale indication de prescription est le bilan de routine (36.09%), puis la recherche d’une anémie (17.56%). Nous avons recueilli et analysé 128 résultats de NFS parmi les 205 prescrites. Un tiers est anormal (38.2%). La pathologie la plus fréquemment retrouvée est l’anémie (40.8%) puis les hyperleucocytoses (20.4%). Notre étude révèle que parmi les NFS prescrites hors indication le taux de NFS anormales est trois fois moins important (10.9% vs 27.3%). Quand la NFS est prescrite en bilan de routine, la fréquence de découverte d’une NFS pathologique est statistiquement plus faible (p=0.01). Conclusion : un des principaux résultats est le fort taux de prescription des NFS hors recommandations, et plus particulièrement en bilan de routine, pour lesquelles le taux de résultats pathologiques est faible, avec des anomalies mineures. Résultats en accord avec la littérature. Pour compléter notre étude, il serait intéressant d’explorer les principaux facteurs déterminant la prescription de NFS hors recommandations, si l’on souhaite modifier les pratiques. La méthode utilisée permet aux internes de médecine générale de s’initier au travail d’investigateur pour une étude en soins primaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
Med_Generale_2021_Bersani.pdf (2.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03257378 , version 1 (10-06-2021)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03257378 , version 1

Cite

Marion Bersani. État des lieux des pratiques de prescription de la NFS par les médecins généralistes : étude prospective en situation réelle auprès des médecins généralistes Maîtres de Stage des Universités de Bordeaux. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03257378⟩
75 View
318 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More