Mastectomie pour récidive locale avec ou sans reconstruction immédiate - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2019

Types of mastectomies and immediate reconstructions for breast local recurrences

Mastectomie pour récidive locale avec ou sans reconstruction immédiate

Abstract

Purpose: Ipsilateral breast local recurrence (ILBLR) is a rare event, with an annual incidence rate of 0.6% for which there is very little data on the performance of mastectomy with immediate breast reconstruction (IBR). The objective was to report post-operative results of different types of mastectomy with or without IBR for ILBLR. Patients and methods: Two hundred and seven patients who get a mastectomy with or without IBR after breast conservative treatment were identified from January 2016 to April 2019. The characteristics of patients, surgery, complication rate, duration of surgery and anesthesia, postoperative hospitalization have been determined. Results: Of the 207 mastectomies for ILBLR, 32.8% had an IBR (68/207). Less reconstruction was performed for patients with body mass index ≥30 (OR 0.214), infiltrating ductal carcinomas (OR 0.272) and ASA-3 patients (OR 0.254). Types of mastectomy were 31 nipple-sparing mastectomy (NSM) (45.6%) and 37 skin-sparing mastectomy (SSM) (54.4%). IBR rates was 32.85% (68/207) for ILBLR. Reconstruction was performed by dorsal muscle flap (LDF) in 37 patients (54.4%) and with implants in 31 patients (45.6%). Twenty percent of NSM with implants and 71.4% of IBR by LDF were performed by robotic surgery (15/21). More IBR with dorsal muscle flap was performed when the mastectomy was of the NSM type (p=0.037). The overall complication rate was 37.4% (77/206), respectively 45.6% and 33.1% with and without IBR (p=0.056). Only dorsal muscle flap reconstruction compared to implant-IBR was associated with complications (OR 8.275, p=0.009, CI95% 1.7-40). No difference was found between robotic and open surgery (p=0.263). The only factor associated with a postoperative hospitalization >3 days was dorsal muscle flap reconstruction (OR 6.283 p=0,009). Conclusion: Salvage mastectomy with IBR is a good choice for local recurrence after BCT and did not contribute to higher surgical complications. NSM can be considered as a good treatment option in highly selected patients for ILBLR.
Les principaux objectifs de notre étude étaient de présenter les résultats chirurgicaux des patientes opérées dans notre centre d'une récidive locale (RL) de cancer du sein et de déterminer ainsi les effets de la radiothérapie antérieure ainsi que de fournir des données pertinentes sur les taux de complications et les facteurs de risque de celles-ci. Matériels et Méthodes : Deux cent sept patientes traitées par mastectomie avec ou sans reconstruction immédiate (RMI) après un traitement conservateur du sein ont été identifiées entre janvier 2016 et avril 2019. Les données cliniques, le type de chirurgie, le taux de complications, la durée de la chirurgie et de l'anesthésie, la durée du séjour ont été déterminés. Résultats : Sur les 207 mastectomies pour récidive locale, 32,8 % avaient une RMI (68/207). Moins de reconstructions ont été effectuées chez les patientes présentant un indice de masse corporelle ≥30 (OR 0,214), des carcinomes canalaires infiltrants (OR 0,272) et des scores ASA-3 (OR 0,254). Les types de mastectomie étaient 31 mastectomies avec conservation de l’étui cutané et de la paque aréolo-mamelonnaire (NSM) (45,6 %) et 37 mastectomies avec conservation de l’étui cutané seul (SSM) (54,4 %). 32,85% des patientes ont bénéficié d’une reconstruction mammaire immédiate (68/207). Elle a été réalisée par lambeau du muscle grand dorsal (LGD) chez 37 patientes (54,4%) et avec implants chez 31 patientes (45,6%). Vingt pour cent des mastectomies type NSM avec implants et 71,4 % des reconstructions par LGD ont été réalisées par chirurgie robotique (15/21). Le taux global de complications était de 37,4% (77/206), respectivement 45,6% et 33,1% avec et sans RMI (p=0,056). Seule la reconstruction par LGD par rapport à l'implant était associée à des complications (OR 8,275, p=0,009, CI95% 1,7-40). Aucune différence n'a été observée entre la chirurgie robotique et la chirurgie ouverte (p=0,263). Le seul facteur associé à une hospitalisation postopératoire > 3 jours était la reconstruction par LGD (OR 6,283 p=0,009). Conclusion : L’antécédent de cancer du sein n’a pas contribué à des complications chirurgicales plus importantes chez les patientes opérées d’une RL. La mastectomie avec RMI est un bon choix pour ces patientes. La mastectomie de type NSM peut être considérée comme une bonne option thérapeutique chez des patientes sélectionnées pour le traitement d’une récidive locale homolatérale avec ou sans chirurgie robotique.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEse__Simon_Pauline2.pdf (2.39 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03261612 , version 1 (18-08-2022)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03261612 , version 1

Cite

Pauline Simon. Mastectomie pour récidive locale avec ou sans reconstruction immédiate. Gynécologie et obstétrique. 2019. ⟨dumas-03261612⟩
24 View
20 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More