Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact du confinement lié à l'épidémie à SARS-CoV2 dans les troubles du comportement alimentaire et place du médecin généraliste

Résumé : Le retentissement psychologique négatif du confinement est connu : insomnie, anxiété, dépression, état de stress post-traumatique. Il est plus sévère en cas de maladie psychiatrique préexistante. Le comportement alimentaire des individus est susceptible, lui aussi, d’être impacté. Les sujets atteints de troubles du comportement alimentaire (TCA) semblent particulièrement à risque. Il nous parait donc pertinent d’évaluer l’impact du confinement en fonction du type de TCA et d’identifier la place du médecin généraliste (MG) dans leur suivi. Matériels et méthode : nous avons inclus des patientes admises en Hôpital de Jour du Département de Nutrition du CHU Lapeyronie à Montpellier pour bilan TCA. L’évaluation diagnostique initiale reposait sur un bilan nutritionnel, un entretien psychiatrique et des auto-questionnaires standardisés. Un suivi ambulatoire téléphonique et en ligne a été réalisé de mars à décembre 2020. Il portait sur la symptomatologie du TCA (symptômes alimentaires, insatisfaction corporelle, alimentation émotionnelle, activité physique), des variables relatives au confinement et sur l’existence d’un suivi par le MG. Résultats : 29 patientes ont été incluses dans l’étude. 15 patientes présentent un diagnostic d’anorexie mentale (AN) et 14 de boulimie (BN) ou d’hyperphagie boulimie (BED). L’âge moyen est de 31,79 ans (± 12,48). Il n’y a pas eu d’aggravation du TCA au cours du suivi. Dans le groupe BN/BED, une amélioration significative des symptômes alimentaires, de l’insatisfaction corporelle et de l’alimentation émotionnelle en réponse aux émotions négatives (p < 0,05) a été observée pendant le premier confinement. Dans le groupe AN, la restriction alimentaire et l’insatisfaction corporelle ont diminué pendant le premier confinement (p < 0,01) et l’indice de masse corporelle s’est élevé tout au long du suivi (+ 1,72 points, p < 0,001). Il existe, dans plus de 90 % des cas, un accompagnement par un professionnel de santé et dans un cas sur deux par le MG. Il s’appuie notamment sur la téléconsultation. Conclusion : nos résultats montrent une évolution différente au cours du confinement en fonction de la nature du TCA. L’accompagnement médical régulier, y compris par le MG, est associé à une non aggravation du TCA pendant la crise sanitaire et fait appel aux modalités de prise en charge à distance.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03279197
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, July 6, 2021 - 12:30:59 PM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:25:04 PM
Long-term archiving on: : Thursday, October 7, 2021 - 6:34:43 PM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2031-07-06

Please log in to resquest access to the document

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03279197, version 1

Collections

`

Citation

Caroline Cinque Martinez. Impact du confinement lié à l'épidémie à SARS-CoV2 dans les troubles du comportement alimentaire et place du médecin généraliste. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03279197⟩

Share

Metrics

Record views

125