Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Impact psychologique de l’annonce d’un frottis cervico-utérin anormal. Comment améliorer le vécu et l’information des patientes ? COLANX : une étude multicentrique en Seine-Maritime

Résumé : En cas d’anomalie du dépistage par frottis cervico-utérin ou par test HPV-HR, les femmes sont convoquées pour une colposcopie. L’attente de la colposcopie est une situation bien souvent anxiogène pour les femmes, probablement en lien avec une large méconnaissance de l’intérêt du dépistage et de la physiopathologie de l’infection à HPV.
Méthodes :
L’étude COLANX était multicentrique, en Seine-Maritime, menée auprès de 8 praticiens colposcopistes. Des auto-questionnaires étaient distribués aux femmes volontaires, convoquées pour un premier résultat anormal de frottis, à la sortie de la colposcopie et remplis immédiatement sur place. Ce questionnaire évaluait : l’impact psychologique de l’annonce du frottis cervico-utérin anormal, son impact sur la qualité de vie sexuelle, les caractéristiques épidémiologiques de la population étudiée, les modalités de l’annonce faite du résultat anormal, la satisfaction des femmes et leur souhait de délivrance d’informations supplémentaires. 131 questionnaires ont été inclus, du 1er Juin 2020 au 18 Janvier 2021.
Résultats :
61,5% des femmes répondeuses présentaient une détresse psychologique avérée, objectivée par un score GHQ-12 ≥2. L’état de détresse psychologique était significativement différent selon le délai laissé par le praticien entre l’annonce du résultat anormal de cytologie et le rendez-vous de colposcopie. Le score GHQ-12 était significativement différent selon la classification initiale du frottis cervico-utérin, élevé en cas de suspicion de lésions de haut grade notamment. 36,3% des patientes présentaient une altération significative de la qualité de vie sexuelle, mise en évidence par un score ASEX ≥18. Les femmes étaient statistiquement plus satisfaites lorsque l’annonce de leur résultat anormal de dépistage avait été faite par téléphone ou lors d’une consultation, plutôt que par courrier mais il n’a pas été retrouvé de différence significative sur la présence ou non de détresse psychologique en fonction de cette modalité d’annonce. 52,3% des femmes dans cette étude exprimaient une demande de support d’information supplémentaire, de préférence un support écrit (pour 89,4% de ces femmes), à délivrer au moment de l’annonce du dépistage anormal (pour 76,5% de ces femmes).
Discussion :
Les principaux résultats de l’étude COLANX rejoignent ceux de la littérature, notamment concernant l’impact psychologique négatif de l’annonce d’un résultat anormal de frottis.
Conclusion :
Les nouvelles modalités du dépistage organisé vont augmenter le recours à la colposcopie pour de nombreuses patientes. Il existe un retentissement non négligeable sur leur psychisme et leur vie intime. La délivrance d’informations supplémentaires lors de cette annonce permettrait probablement de diminuer cette anxiété.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03335875
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, September 6, 2021 - 3:39:00 PM
Last modification on : Saturday, October 2, 2021 - 3:34:19 AM

File

Jeanne_HULLOT.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03335875, version 1

Citation

Jeanne Hullot. Impact psychologique de l’annonce d’un frottis cervico-utérin anormal. Comment améliorer le vécu et l’information des patientes ? COLANX : une étude multicentrique en Seine-Maritime. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03335875⟩

Share

Metrics

Record views

5