Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Performance de l'échographie pleurale en SSPI pour la sécurité du retrait du drain thoracique, entre J1 et J5, après chirurgie de résection pulmonaire

Résumé : Contexte : les programmes de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) doivent permettre d’accélérer la récupération des patients opérés et de réduire leur durée de séjour hospitalier. Au cours de la chirurgie pulmonaire, le maintien du drain thoracique est l’obstacle principal à un retour à domicile précoce. Sa gestion souffre d’une absence de recommandations claires. La radiographie thoracique n’aide pas à réduire les complications lors de son retrait. Dans ce contexte, l’utilisation de l’échographie (US) pleurale est prometteuse. L’objectif de cette étude était de présenter les performances diagnostiques de l’échographie pour prédire les complications post-opératoires après le retrait du drain thoracique dans une population opérée du poumon. Méthodes : il s’agissait une étude monocentrique, prospective, incluant tous les patients opérés d’une chirurgie de résection pulmonaire. En post-opératoire immédiat, une échographie pleurale (réalisée selon le protocole BLUE) et une radiographie thoracique étaient réalisées en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI). Le retrait du drain thoracique était à la charge du chirurgien en aveugle des résultats échographiques. Nous avons étudié les performances diagnostiques de ces imageries pour prédire les complications apparaissant après le retrait du drain. Résultats : cent six patients ont été inclus. En SSPI, 27 pneumothorax et 11 pleurésies ont été diagnostiqués avec l’US pour 1 pneumothorax et 8 pleurésies avec la radiographie thoracique. Dix-neuf patients ont présenté des complications après le retrait du drain. La courbe ROC montrait une concordance satisfaisante entre la présence d’un pneumothorax à l’US et la survenue de complications après le retrait du drain thoracique ; avec une AUC à 0,89 (IC95% : 0,80 - 0,98), p< 0,001. Les sensibilité, spécificité, valeurs prédictives positive (VPP) et négative (VPN) étaient respectivement de 89% (IC95% : 68 – 97), 88% (IC95% : 80 - 93), 62% (IC95% : 54 - 72) et 97% (IC95% : 95 – 100). Le ratio de vraisemblance positif (LR) était quant à lui de 7,8 (IC95% : 4,3 – 14,2) et la concordance diagnostique de 89% (IC95% : 83 – 95). Le risque relatif de complication après le retrait du drain thoracique alors qu’un pneumothorax était diagnostiqué par l’US s’élevait à 24,9% (IC95% : 6,1 – 100). Conclusion : l’absence de pneumothorax à l’échographie en SSPI permet un retrait précoce et sans complication du drain thoracique.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03370424
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 8, 2021 - 8:08:16 AM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:21 PM
Long-term archiving on: : Sunday, January 9, 2022 - 6:13:06 PM

File

THESE BALAS 22-09-21 finale ta...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03370424, version 1

Collections

Citation

Tom Balas. Performance de l'échographie pleurale en SSPI pour la sécurité du retrait du drain thoracique, entre J1 et J5, après chirurgie de résection pulmonaire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03370424⟩

Share

Metrics

Record views

29

Files downloads

17