Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de la protéine NGAL plasmatique comme marqueur prédictif d’une lésion rénale chez l’enfant atteint d’une infection urinaire fébrile : résultats préliminaires

Résumé : Introduction : la pyélonéphrite aiguë (PNA) est une pathologie fréquente. Les symptômes sont aspécifiques, le diagnostic est difficile et un retard au traitement expose à des complications. L’objectif de cette étude est de montrer que la protéine Neutrophil Gelatinase Associated Lipocalin (NGAL) est un facteur prédictif de lésions rénales chez les enfants présentant une infection urinaire (IU) fébrile.
Patients et méthodes : une étude multicentrique, prospective, non randomisée était réalisée dans les services des Urgences Pédiatriques du Centre hospitalier universitaire (CHU) Lenval, CH d’Antibes et CH de Grasse. Les critères d’inclusion étaient les patients de plus de 4 ans, suspects d’IU fébrile. Un dosage de NGAL plasmatique (NGALp) et urinaire (NGALu) était réalisé. Une Imagerie par Résonance magnétique (IRM) rénale en diffusion était réalisée pour différencier les patients ayant ou non une atteinte rénale. Le critère de jugement principal était la performance diagnostique de NGALp. Les critères de jugement secondaire étaient les performances diagnostiques de l’hyperleucocytose, de la procalcitonine (PCT), de la Protéine C réactive (CRP) et de NGALu.
Résultats préliminaires : parmi 22 patients inclus, 14 patients étaient analysés (12 patients groupe avec atteinte rénale, âge médian 8,6 ans [5,9-10,8] et 2 patients groupe sans atteinte rénale, âge médian 15,3 ans [14,1-16,5]). Il n’y avait pas de différence significative en ce qui concerne les données démographiques, les signes cliniques, les signes biologiques et les signes radiologiques entre les 2 groupes. Les aires sous la courbe étaient respectivement de 0,68 [0,35-0,92], de 0,43 [0,12-0,73] et de 0,36 [0,07-0,58] pour les globules blancs (GB), la PCT et la CRP.
Discussion : les GB, la PCT et la CRP sont sensibles mais peu spécifiques dans le diagnostic de PNA. D’après les données de la littérature, NGALp semble être un meilleur marqueur avec une sensibilité (Se) à 85% et une spécificité (Spe) à 86%. L’IRM rénale de diffusion a une Se à 100% et une Spe à 93% dans le diagnostic des lésions rénales et est moins irradiant que l’actuel gold standard : la scintigraphie. Cependant notre échantillon de patient est encore très faible.
Conclusion : nos résultats préliminaires ne nous permettent pas de conclure sur la performance des GB, de la CRP et la PCT dans le diagnostic de lésion rénale. Nous pensons que NGAL sera un biomarqueur plus efficace que les GB, la CRP et la PCT dans le diagnostic de lésions rénales.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03371443
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 8, 2021 - 4:08:46 PM
Last modification on : Wednesday, November 3, 2021 - 7:08:15 AM

File

2020NICEM084.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03371443, version 1

Citation

Chloé Ribet. Évaluation de la protéine NGAL plasmatique comme marqueur prédictif d’une lésion rénale chez l’enfant atteint d’une infection urinaire fébrile : résultats préliminaires. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03371443⟩

Share

Metrics

Record views

18

Files downloads

4