Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Incidence, délais et causes de réintervention après un TAVI : étude rétrospective à partir des registres nationaux du TAVI

Résumé : Depuis son invention à Rouen en 2002, les indications du TAVI n’ont cessé d’évoluer. A l’aube de l’extension des indications à des patients plus jeunes et ayant une espérance de vie importante, il devient crucial de mieux évaluer la durabilité des bioprothèses implantées par voie percutanée et la nécessité d’une réintervention [soit par chirurgie (RVA) soit par un nouveau TAVI (Redo TAVI)] en cas de détérioration. Objectif : L’objectif de ce travail était de déterminer l’incidence, les délais, les causes et les complications des réinterventions après TAVI. Méthode : Tous les patients inclus dans le registre France TAVI entre Janvier 2010 et Décembre 2019 ont été sélectionnés pour l’étude. Les patients ayant eu plus d’une valve implantée lors de leur TAVI index ou ayant dû avoir une réintervention per ou péri procédure étaient exclus. L’ensemble des variables cliniques et échocardiographiques ont été recueillies de manière prospective. Le suivi a été réalisé à partir des données disponibles dans les registres et à l’aide du SNDS. L’obtention des données et l’analyse statistique ont été réalisées par Clinityx.
Résultats :
Entre 2010 et 2019, 47501 patients ont été traités par TAVI en France. Parmi eux, 40674 ont été inclus. Au cours du suivi, 429 (1%) patients ont nécessité une réintervention, dont 363 (85%) patients traités Redo TAVI et 66 (15%) patients par RVA. Les patients ayant eu une réintervention étaient significativement plus jeune (74,6 contre 78,9 ans, p<0,05), présentaient plus fréquemment un un mismatch sévère (25,8% vs 9,9%, p=0,01) et une insuffisance aortique ≥ grade 2 (25,5% vs 9, 1%, p<0,001) après la procédure index. Les patients traités par Valve-in-valve lors de la procédure index ont plus souvent nécessités une réintervention que ceux ayant un TAVI dans une valve native. Le délai moyen de réintervention était de 610 ± 599 jours et significativement plus précoce dans le groupe RVA que dans le groupe Redo TAVI (347 ± 379,6 vs. 657,9 ± 631 jours, p<0,001). Les causes de réintervention après TAVI différaient significativement selon le type de réintervention, avec notamment plus de chirurgie en cas d’endocardite infectieuse et de Redo TAVI en cas de dégénérescence. Les complications étaient plus fréquente en cas de réintervention par RVA avec notamment une mortalité per procédure significativement plus importante dans le groupe RVA que dans le groupe Redo TAVI (15% vs. 5,2%, p<0,001).
Conclusion :
Cette étude ne montre pas de signe d’alarme concernant la durabilité des bioprothèses aortiques implantées par voie percutanée avec un taux faible de réintervention après TAVI. Les deux principales causes de réintervention sont l’endocardite (majoritairement traitées chirurgicalement) et la dégénérescence (majoritairement traitées par Redo TAVI et) avec un taux de complications acceptable. Même si ces données doivent être confirmées par d’autres études, ces résultats sont encourageants sur la possibilité d’étendre les indications du TAVI à patients à bas risque.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03372977
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 11, 2021 - 11:33:13 AM
Last modification on : Thursday, October 21, 2021 - 5:02:31 AM

File

Levesque Thomas.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03372977, version 1

Citation

Thomas Levesque. Incidence, délais et causes de réintervention après un TAVI : étude rétrospective à partir des registres nationaux du TAVI. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03372977⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

4