Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation en imagerie multimodale de l'oreillette gauche dans les cardiopathies amyloïdes et les cardiomyopathies hypertrophiques

Résumé : Introduction : ces dernières années, on note une émergence des études concernant le strain atrial gauche, mais peu de données sont disponibles chez les patients atteints d'amylose cardiaque (AC) ou de cardiomyopathies hypertrophiques sarcomériques (CMH). Objectifs : nous avons réalisé une analyse comparative en imagerie multimodale du strain atrial dans une cohorte prospective de patients atteints d’AC et de CMH. Méthodes : pour chaque patient inclus, nous avons effectué le même jour une échocardiographie transthoracique (ETT) 2D et 3D, et une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour mesurer en aveugle le strain atrial des phases réservoir (« peak atrial longitudinal strain », PALS) et contractile (« peak atrial contraction strain », PACS). Résultats : entre janvier 2020 et juillet 2021, 67 patients ont été inclus : 31 patients atteints d'AC (âge 75,1 ± 10 ans, FEVG 60,6 ± 10,4 %, épaisseur maximale VG 17,8 ± 3,9 mm) et 36 atteints de CMH (âge 50,8 ± 15,5 ans, FEVG 60,6 ± 10,4 %, épaisseur maximale VG 17,8 ± 3,9 mm). Le volume de l’OG était similaire dans les 2 groupes (42,5 ± 15,6 mL/m2 dans la CMH contre 47,9 ± 15 dans la CA, P=0,1557). Concernant le PALS, ses valeurs pour l'AC et pour la CMH étaient en ETT 2D manuelle de 10,9 ± 5,8% vs 21,4 ± 9,4% (P<0,001), en ETT 2D automatique de 11,5 ± 7,3 % vs 22,9 ± 10,2 % (P<0,001), en ETT 3D de 10 ± 6,8 % vs 18,1 ± 6,7 % (P<0,001) et en IRM de 11,3 ± 8% vs 24,4 ± 17,1% (P<0,001) respectivement. Concernant le PACS, ses valeurs pour l’AC et pour la CMH étaient en ETT 2D manuelle de 5,2 ± 3,4 % vs 10 ± 4 % (P<0,001), en ETT 2D automatique de 4,9 ± 3,9 % vs 10,2 ± 5,1 % (P<0,001), en ETT 3D de 3,6 ± 3,8 % vs 7,9 ± 4 % (P=0,001) et en IRM de 6,2 ± 5,8 % vs 11,9 ± 9 % (P=0,004) respectivement. Une analyse multivariée ajustée sur les principaux facteurs influençant le strain atrial gauche (masse VG, FEVG, strain VG, fonction rénale et antécédents d’HTA) a montré que les valeurs du PALS et du PACS restaient significativement inférieure chez les patients porteurs d’une AC dans presque toutes les techniques. En outre, bien que la concordance entre les trois techniques échocardiographiques soit excellente (le coefficient de corrélation interclasse était supérieur à 0,80 entre chaque méthode d'ETT), elle était faible entre les techniques ETT et IRM : 0,40 (0,18-0,59) entre ETT 2D manuelle et IRM, 0,46 (0,24-0,63) entre ETT 2D automatique et IRM, et 0,40 (0,14-0,60) entre ETT 3D et IRM. Conclusion : notre étude est la première à décrire et à comparer, à la fois en ETT et en IRM, le strain atrial gauche sur une cohorte prospective de patients souffrant d’amylose cardiaque et de cardiomyopathie hypertrophique. A volume atriaux équivalent, nous avons trouvé des différences significatives sur le PALS et le PACS entre ces deux groupes de patients, dans l’ensemble des techniques étudiées. Ces résultats peuvent être utilisés dans de futures études portant sur le diagnostic ou le pronostic de ces cardiopathies hypertrophiques.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03411216
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, November 2, 2021 - 9:41:43 AM
Last modification on : Thursday, December 2, 2021 - 3:32:34 AM

File

THESE.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03411216, version 1

Collections

Citation

Claire Lucas. Évaluation en imagerie multimodale de l'oreillette gauche dans les cardiopathies amyloïdes et les cardiomyopathies hypertrophiques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03411216⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles