Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Hypnose et distraction par la réalité virtuelle : efficacité sur le vécu péri opératoire du patient sous anesthésie loco-régionale

Résumé : Introduction : de nouvelles approches non pharmacologiques ont été développées afin de réduire l’anxiété et la douleur des patients au bloc opératoire. La réalité virtuelle fait partie de celles-ci. Elle est utilisée en tant que dispositif de distraction mais peut aussi être associée à une hypnose. Il n’existe à ce jour que peu de données comparant l’efficacité de ces différentes techniques. Nous avons ainsi mené une étude observationnelle rétrospective évaluant l’intérêt de l’hypnose par réalité virtuelle (VR-H) et de la distraction par réalité virtuelle (VR-DT) par rapport à une stratégie conventionnelle (CT) sur la satisfaction des patients, la douleur, l’anxiété, le confort et le recours médicamenteux en per et post-opératoire. Matériels et méthodes : sur 585 patients opérés d’une chirurgie du membre supérieur sous bloc axillaire de janvier à octobre 2021, 100 patients adultes ont été analysés, bénéficiant de la stratégie VR-H (n=34), VR-DT (n=34), ou CT (n=32). Le critère de jugement principal était la satisfaction du patient, évaluée par l'EVAN-LR à 24h de la chirurgie. Les critères de jugement secondaires comprenaient notamment l’évaluation de la douleur, l’anxiété et le confort péri-opératoire par EVA, la posologie des sédations utilisées et leurs effets indésirables éventuels ainsi que la satisfaction à long terme du patient par EN. Résultats : l’hypnose et la distraction par réalité virtuelle amélioraient la satisfaction des patients à 24h de l’intervention par rapport au groupe contrôle de manière significative (VR-H: 87[84 -89] vs VR-DT: 88[84-91] vs CT: 76[67 -87]). Les deux techniques permettaient également une amélioration de la douleur post-opératoire (VR-H: 2[1-4] vs VR-DT: 3[0-4] vs CT: 6[1-7]), de l’anxiété post-opératoire (VR-H: 1[0-2] vs VR-DT: 2[1-3] vs CT: 6[3-8]) et du confort post-opératoire (VR-H: 8[7-9] vs VR-DT: 9[8-10] vs CT: 7[5-8]) par rapport au groupe contrôle. Les sédations étaient moins utilisées dans les groupes de réalité virtuelle (VR-H: 0(0%) vs VR-DT: 0(0%)  vs CT: 19(59,4%)). En revanche, il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre l’hypnose et la distraction sur ces mêmes critères évalués. Conclusion : lors de chirurgies du membre supérieur réalisées sous bloc axillaire, l’utilisation de l’hypnose et de la distraction par réalité virtuelle permettait d’améliorer la satisfaction, la douleur, l’anxiété et le confort des patients, mais permettait également de diminuer les sédations et donc leurs effets secondaires. En revanche, dans notre étude, il n’y avait pas de bénéfice rapporté d’une technique de réalité virtuelle par rapport à une autre sur tous les critères évalués.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03428947
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, November 15, 2021 - 1:30:00 PM
Last modification on : Saturday, December 4, 2021 - 3:38:58 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, February 16, 2022 - 8:35:26 PM

File

these chloe guigal.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03428947, version 1

Collections

Citation

Chloé Guigal. Hypnose et distraction par la réalité virtuelle : efficacité sur le vécu péri opératoire du patient sous anesthésie loco-régionale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03428947⟩

Share

Metrics

Record views

113

Files downloads

57