Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Épidémiologie des chocs septiques précoces chez le patient transplanté cardiaque au CHU de la Timone de 2015 à 2020

Résumé : Contexte : la transplantation cardiaque est le traitement de choix de l’insuffisance cardiaque terminale. Les causes les plus fréquentes de décès dans le premier mois suivant la transplantation sont la défaillance du greffon et les infections. La fréquence des infections est non négligeable et peut atteindre jusqu’à 30% des patients lors de leur hospitalisation suivant la transplantation. Plusieurs études ont mis en évidence des taux de défaillance multi viscérale et de mortalité plus élevés en cas de choc septique chez les patients transplantés cardiaques en comparaison aux patients non transplantés. Différents facteurs de risques d’infection après transplantation ont été reportés mais diffèrent selon les études. L’objectif de notre étude était de décrire l’épidémiologie et les facteurs de risque des chocs septiques précoces après transplantation cardiaque. Méthode: étude observationnelle rétrospective monocentrique au sein du Centre Hospitalier universitaire de la Timone, Marseille, France. Ont été inclus tous les patients ayant bénéficié d’une transplantation cardiaque orthotopique dont la greffe s’est déroulée entre le 1e janvier 2015 et le 31 décembre 2020 au sein du CHU la Timone. Les critères d’exclusion étaient définis par les patients mineurs de moins de 18 ans, les patients ayant présenté une infection durant l’hospitalisation avant la greffe et les patients en cours de traitement par antibiotique au moment de la greffe. La population est répartie en deux groupes : « présence d’un choc septique précoce » et « pas de choc septique précoce », définis par le développement ou non d’un choc septique dans les 10 jours suivant la transplantation. Résultats : ont été inclus 76 patients dont 64 patients dans le groupe « pas de CSP » et 12 patients dans le groupe « CSP ». La présence d’un LVAD en pré greffe (p=0.04, OR 19,8), l’antibioprophylaxie par C1G/C2G (p=0,015, OR 25,4), la durée de CEC (p = 0,04, OR 1,02), et les gestes invasifs durant l’hospitalisation (p=0,004, OR 13) étaient retrouvés comme des variables significatives dans l’analyse multi-variée des facteurs de risque de CSP. Conclusion : dans notre étude, nous avons retrouvés une présence de choc septique précoce élevée, associé à une mortalité importante. Quatre facteurs de risque de choc septique précoce en péri opératoire de greffe cardiaque ont été identifiés : la présence d’un LVAD en préopératoire, une antibioprophylaxie par céphalosporines de 1ère ou 2ème génération, une durée de CEC plus longue et des procédures invasives postopératoires. Niveau d’évidence : étude comparative rétrospective, niveau IV.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03430308
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, November 16, 2021 - 10:54:09 AM
Last modification on : Friday, December 17, 2021 - 11:50:56 AM

File

THESE MARCHETTI 21-10-21.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03430308, version 1

Collections

Citation

Alice Marchetti. Épidémiologie des chocs septiques précoces chez le patient transplanté cardiaque au CHU de la Timone de 2015 à 2020. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03430308⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles