Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs prédictifs des résultats des prothèses totales d’épaule anatomiques à moyen terme

Résumé : Ces dernières années, les indications des prothèses totales d’épaule anatomiques (PTEA) se sont vues diminuées au profit des prothèses totales d’épaule inversées (PTEI), en raison de leurs résultats cliniques parfois aléatoires. Ce risque de mauvais résultat incite de nombreux chirurgiens à préférer l’utilisation de PTEI, dont les résultats concernant les mobilités sont inférieurs aux PTEA. Les échecs cliniques des PTEA sont souvent multifactoriels et l’identification des facteurs en cause parait essentielle pour les éviter. Nous avons mené une étude mono centrique rétrospective afin d’identifier les facteurs préopératoires et peropératoires associés à un échec clinique des prothèses totales d’épaule anatomiques à moyen terme. Méthodes : soixante-cinq patients opérés d’une PTEA entre janvier 2015 et décembre 2019 ont été inclus. Nous avons identifié 2 groupes de patients à partir d’une évaluation clinique au dernier recul qui comprenait une évaluation subjective par le score Subjective Shoulder Value (SSV), le score de Constant et Murley, le C-Test, et la douleur sur une échelle visuelle analogique : un groupe bons répondeurs et un groupe mauvais répondeurs. Des facteurs prédictifs de mauvais résultat clinique étaient alors recherchés entre les 2 groupes à partir de l’interrogatoire, de l’examen clinique et de l’imagerie préopératoire et des données peropératoires. A partir de ces facteurs, un score de mauvais résultat clinique après PTEA a été établi. Résultats : le recul moyen était de 47 mois (20-77), l’âge moyen de 64 ans ± 7 (51 - 87). 13 patients (20%) étaient considérés comme mauvais répondeurs, 52 patients (80%) comme bons répondeurs. L’âge inférieur à 65 ans et la présence d’un trouble dépressif étaient associés significativement à un mauvais résultat clinique. Un score de mauvais résultat clinique sur 18 points a été établi à partir de facteurs d’ordre démographique : âge < 65 ans, côté dominant concerné, demande fonctionnelle élevée, arthrite rhumatoïde, dépression, consommation éthylique chronique, tabac, score ASA à 3, obésité morbide ; et radiologiques : rétroversion glénoïdienne supérieure à 25°, score de Hamada ≥ 2, type de glène B2 et C selon Walch, présence d’une rupture de coiffe étendue à l’infra épineux. Ce score, lorsqu’il était supérieur ou égal à 4, comprenait 69% des mauvais répondeurs à la chirurgie, et seulement 30% des bons répondeurs. Il était associé à une sensibilité et une spécificité de 69%, et une valeur prédictive négative de 90%. Conclusion : il s’agit du premier score décrit dans la littérature à notre connaissance, prenant en compte l’implication cumulative de facteurs préopératoires sur le résultat clinique après prothèse totale d’épaule anatomique.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03436870
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 19, 2021 - 3:27:27 PM
Last modification on : Friday, November 26, 2021 - 3:15:47 AM

File

BOZON Olivier Thèse final.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03436870, version 1

Collections

Citation

Olivier Bozon. Facteurs prédictifs des résultats des prothèses totales d’épaule anatomiques à moyen terme. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03436870⟩

Share

Metrics

Record views

24

Files downloads

1