Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Influence de la structure d'exercice dans la capacité de gestion des urgences en ville

Résumé : Introduction : la saturation des urgences a été un sujet incontournable en 2019-2020, avec de nombreux articles dans la presse grand public et spécialisée. Afin d’endiguer durablement cette saturation, l’État a proposé le « Pacte de refondation des urgences », dont l’une des missions est de réorganiser la prise en charge des patients en amont des urgences. L’influence de la structure d’exercice des médecins sur leur capacité à gérer des urgences relatives en ville a été peu étudiée dans la littérature. L’objectif principal de cette étude est de réaliser un audit des médecins généralistes et de leurs structures d’exercices vis-à-vis de la gestion des urgences. Méthode : ce travail de recherche était une étude quantitative descriptive transversale. Un questionnaire Microsoft Form® a été envoyé par mail aux médecins généralistes ayant donné leur accord de participation. Un renvoi systématique mensuel était organisé en cas de non-réponse. L’anonymisation des réponses a été réalisée dès l’extraction des données. La période de recueil a débuté en Novembre 2020 jusqu’en Mai 2021. La population étudiée était les médecins généralistes de ville installés, réalisant un suivi chronique de patients dans les départements des Bouches-du-Rhône et du Var. Résultats : 97 réponses ont été recueillies, avec un taux de réponses de 39,4%. La population interrogée était représentative de la population source. 95% des médecins interrogés exerçaient en libéral, parmi eux 50 travaillaient en structure de groupe, et 42 en structure isolé. Cette étude n’a pas mis en évidence de différence statistiquement significative entre les différentes structures d’exercice dans le volume de patients reçus par médecins pour une urgence relative. Les jeunes médecins reçoivent statistiquement plus de consultations pour des urgences relatives que les médecins plus âgés. Conclusion : les nouvelles structures d’exercice proposées par l’État, comme les MSP, ne permettraient pas à elles seules d’augmenter le volume de patients reçus en consultations non programmées. 80% des médecins généralistes ont déjà une organisation de rendez-vous permettant l’accueil de patients se disant urgents. Une question se pose : La coordination des structures d’exercice par les CPTS permettra-t-elle d’optimiser les créneaux de consultations non programmées sur un territoire ? Et ces organisations arriveront-elles à diminuer le flux de patients dans les urgences ?
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03482855
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, December 16, 2021 - 11:31:29 AM
Last modification on : Saturday, December 18, 2021 - 3:40:32 AM

File

THESE VF envoi.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03482855, version 1

Collections

Citation

Christophe Lacroix. Influence de la structure d'exercice dans la capacité de gestion des urgences en ville. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03482855⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles