HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude du caractère circadien des troubles du contôle des impulsions alimentaires chez les patients parkinsoniens avec ou sans syndrome des jambes sans repos

Résumé : Contexte : Les troubles du contrôle des impulsions (TCI) font partie des manifestations non motrices de la maladie de Parkinson (MPI). La présence d’un syndrome des jambes sans repos (SJSR) chez les patients parkinsoniens a été récemment associée à une plus grande fréquence des TCI, en particulier d’alimentation compulsive. Compte tenu de la modulation circadienne du SJSR, nous faisons l’hypothèse que l’alimentation compulsive observée chez les patients parkinsoniens avec SJSR pourrait survenir de préférence de façon vespérale. Objectif : Étudier l’effet de l’existence d’un SJSR, sur le comportement d’alimentation compulsive et sa répartition circadienne, chez les patients parkinsoniens. Méthodes : Nous avons réalisé une étude observationnelle prospective, cas/témoins, au CHU de Clermont-Ferrand. Nous avons comparé la fréquence des TCI, dont l’alimentation compulsive, grâce à l’ECMP et la QUIP-RS et la proportion journalière de prises alimentaires nocturnes entre les patients parkinsoniens avec et sans SJSR (PD-SJSR+ et PD-SJSR-) grâce à un agenda des comportements. Résultats : Trente- trois patients ont été inclus (n=21 PD-SJSR+ et n=11 PD-SJSR-). Les PDSJSR+ présentaient plus de comportements hyper dopaminergiques (7 +/- 6,08 vs 3,6 +/-2,7 ; p=0,04), mais nous n’avons pas mis en évidence de différence de fréquence de TCI entre les PD-SJSR+ et PD-SJSR-. Toutefois, parmi les patients ayant déclaré des troubles du comportement alimentaire, nous retrouvions une différence de répartition circadienne entre les PD-SJSR+ et les PD-SJSR- (p=0,087). En outre, nous avons retrouvé une différence de répartition circadienne des prises alimentaires de façon générale chez les patients parkinsoniens en fonction de la présence d’un SJSR (p = 0.0216), avec des grignotages nocturnes isolés observés uniquement dans le groupe PD-SJSR+. Conclusion : Il semble exister une différence de répartition circadienne des TCI alimentaires chez les patients avec SJSR par rapport à ceux sans SJSR. Ces résultats sont à prendre avec précaution car issus d’une analyse intermédiaire et devront être confirmés ultérieurement.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03572161
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, February 14, 2022 - 10:34:51 AM
Last modification on : Tuesday, February 15, 2022 - 3:43:06 AM
Long-term archiving on: : Sunday, May 15, 2022 - 6:26:35 PM

File

LESTRA vfac.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03572161, version 1

Collections

Citation

Pauline Lestra. Étude du caractère circadien des troubles du contôle des impulsions alimentaires chez les patients parkinsoniens avec ou sans syndrome des jambes sans repos. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03572161⟩

Share

Metrics

Record views

34

Files downloads

9