HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mortalité des patients admis en état de choc aux urgences du CHU de Lapeyronie : étude rétrospective

Résumé : Les personnes en état de choc représentent de 4 à 10 patients pour 1000 admissions aux urgences. Ces patients nécessitent une détection précoce ainsi qu’une filiarisation adaptée, ceci afin de mettre en place les thérapeutiques d’urgence nécessaires. Notre étude a pour objectif de décrire la mortalité hospitalière de ces patients dans un état grave, ainsi que de mettre en évidence les facteurs prédictifs de surmortalité hospitalière. Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective menée au sein du CHU du Montpellier sur l’année 2019. Nous avons sélectionné par tirage au sort 200 patients, 100 par semestre, sur les 1864 répondant au critère d’inclusion suivant : pression artérielle systolique d’entrée inférieure ou égale à 90 mmHg, n’excluant que les patients admis intubés, pour exclure le facteur confondant de la sédation. Les caractéristiques des patients ont été analysées en fonction du statut vital. Le critère de jugement principal étant le décès intra hospitalier. L’analyse univariée a été réalisée en utilisant le test de Student pour les variables quantitatives, et avec le test de Fischer pour les variables qualitatives. L’analyse multivariée a elle été construite selon un modèle pas à pas « backward ». Le seuil de significativité a été fixé à 5% pour tous les tests utilisés. Résultats : sur les 200 patients analysés, 104 (52%) étaient des hommes, 96 (48%) étaient des femmes. L’âge moyen était de 69 ± 19,5 ans. Nous avons relevé en tout 42,5% de chocs septiques, 45% de chocs hémorragiques ou hypovolémiques, 11,5% de chocs cardiogéniques et 1% de chocs anaphylactiques. La mortalité globale était de 23% (n=46). La mortalité spécifique était de 38% pour les chocs septiques, de 35% pour les chocs cardiogéniques, et de 7% pour les chocs hypovolémiques ou hémorragiques. Chez les patients décédés à l’hôpital, l’âge était significativement plus élevé (80,8 ans contre 65,39 ans de moyenne chez les patients vivants, OR=1,07), une entrée aux urgences par le SMUR était elle aussi prédictive d’une surmortalité (OR=6) ainsi qu’un score SOFA élevé (SOFA médian à 7 (3 ; 9) chez les décédés, 3 (1 ; 5) chez les vivants, OR=1,51). Les facteurs de gravité sélectionnés tels que le score NEWS 2, une entrée nocturne aux urgences ou le score qSOFA n’ont pas montré de différence significative en analyse multivariée. Conclusion : les patients admis en état de choc à l’hôpital par le service des urgences sont décédés dans 23% des cas des suites de leur pathologie. Ces patients sont plus âgés, ont un score SOFA plus élevé et sont plus souvent amenés par le SMUR que les patients ayant survécu. Bien que l’analyse multivariée ne mette pas en évidence l’association à la mortalité des scores NEWS 2 et qSOFA, une étude comportant plus de patients permettrait sans doute de valider cette application pour le triage aux urgences.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03607583
Contributor : Faculté de Médecine Um Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, April 14, 2022 - 11:21:03 AM
Last modification on : Wednesday, April 27, 2022 - 3:16:05 AM

File

ThEx_Montpellier_UM_Med_2021_D...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03607583, version 1

Collections

Citation

Antoine Dufour. Mortalité des patients admis en état de choc aux urgences du CHU de Lapeyronie : étude rétrospective. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03607583⟩

Share

Metrics

Record views

1

Files downloads

0