L'information sur le don d'organes en Loire-Atlantique et en Vendée : état des lieux des pratiques des médecins généralistes et limites : étude descriptive - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2022

L'information sur le don d'organes en Loire-Atlantique et en Vendée : état des lieux des pratiques des médecins généralistes et limites : étude descriptive

Abstract

Introduction : En 2021 en France, 5 273 greffes ont été réalisées. Cela reste insuffisant comparé au nombre croissant de patients sur liste d'attente. La cause principale de non prélèvement est l'opposition au don avec un taux de refus qui s'élevait à 33,6%. Depuis un décret de 2006, le médecin traitant a un rôle d'information auprès des jeunes de 16 à 25 ans sur le don d'organes. Nous avons conduit une étude visant à connaître les pratiques et les attentes des médecins généralistes vis-à-vis de l'information du don d'organes auprès de leur patientèle. Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude descriptive, quantitative et transversale à l'aide d'un questionnaire à destination des médecins généralistes de Loire-Atlantique (44) et de Vendée (85). L'inclusion des médecins a duré de septembre à décembre 2021. Résultats : Cent-quatre-vingts médecins généralistes ont répondu au questionnaire soit un taux de participation de 8%. Plus de 92% des médecins ne connaissaient pas le décret de 2006 et 87% n'avaient pas eu de formation sur le don d'organes. Ils étaient 17% à avoir des affiches dans leurs cabinets et 30% à en parler en consultation. Le manque de temps a été désigné comme la principale limite à cette communication. Les médecins préféreraient en parler lors d'une consultation de prévention et ont majoritairement rejeté l'idée de créer une consultation dédiée. Discussion : Notre étude révèle un manque de connaissance et de formation des médecins généralistes au sujet du don d'organes. Parallèlement, ils sont une minorité à avoir de la documentation et à en parler en consultation. Ces résultats sont concordants avec des enquêtes réalisées précédemment. Quand les médecins généralistes ont eu une formation ou ont été contactés par la coordination des prélèvements concernant un de leur patient, ils informaient significativement plus les patients en consultation. Les limites de notre étude sont : une zone d'intervention restreinte, différents modes de diffusion du questionnaire et un faible taux de participation. Conclusion : Le don d'organes et de tissus est un enjeu majeur de santé publique. Il conditionne la qualité de vie des patients en attente de greffe ainsi que le coût de la prise en charge des pathologies chroniques associées. Le médecin généraliste, en tant que principal interlocuteur, pourrait l'aborder davantage lors de consultations de prévention.
Fichier principal
Vignette du fichier
PamartMED22.pdf (2.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03788818 , version 1 (27-09-2022)

Identifiers

Cite

Augustin Pamart. L'information sur le don d'organes en Loire-Atlantique et en Vendée : état des lieux des pratiques des médecins généralistes et limites : étude descriptive. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03788818⟩
35 View
123 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More