Approfondissement des liens entre polyarthrite rhumatoïde, microbiote intestinal et perméabilité intestinale : résultats de l’étude rétrospective GuPRA portant sur l’analyse des jonctions serrées à partir de biopsies coliques et des marqueurs sériques de la barrière intestinale, influence des traitements dans le contrôle de la perméabilité intestinale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Approfondissement des liens entre polyarthrite rhumatoïde, microbiote intestinal et perméabilité intestinale : résultats de l’étude rétrospective GuPRA portant sur l’analyse des jonctions serrées à partir de biopsies coliques et des marqueurs sériques de la barrière intestinale, influence des traitements dans le contrôle de la perméabilité intestinale

Abstract

Évaluer comment la polyarthrite rhumatoïde (PR) et les traitements de fond de la maladie (DMARD) affectent la perméabilité intestinale. Matériel et méthodes : pour explorer l'intégrité de la muqueuse colique, les protéines de jonction serrée que sont ZO-1, occludine et claudine 2 ont été quantifiées par immunohistochimie sur des biopsies coliques de 20 patients atteints de PR et 20 témoins appariés selon l'âge et le sexe. L'intensité de la coloration a été évaluée par deux lecteurs indépendants et en aveugle. Pour explorer la perméabilité intestinale, les concentrations sériques de la protéine de liaison au LPS (LBP), du sCD14 et des protéines liées à la zonuline (ZRP) ont été analysées par ELISA dans une autre cohorte de 59 PR : 21 patients naïfs de DMARD (17 avant et après l'introduction d'un DMARD synthétique conventionnel (csDMARD)), 38 patients avec une PR sévère (avant et après l'introduction d'un DMARD biologique (bDMARD)), et 33 témoins sains. Résultats : la protéine ZO-1 était moins exprimée dans le côlon des patients atteints de PR que dans celui des témoins (score moyen ± erreur standard de la moyenne [SEM] de 1,6 ± 0,56 vs 2,0 ± 0,43 ; p = 0,01), tandis qu'aucune différence significative n'a été détectée pour l'occludine et la claudine-2. Les patients atteints de PR avaient des concentrations sériques de LBP et de sCD14 plus élevées que les témoins. Les taux de LBP et de sCD14 étaient significativement corrélés avec le DAS28 (r = 0,61, p = 0,005 et r = 0,57, p = 0,01, respectivement) alors que les ZRP ne l'était pas. Les répondeurs aux bDMARD avaient des concentrations de LBP et de sCD14 significativement réduites contrairement aux non-répondeurs aux bDMARD et aux patients traités avec des csDMARD. Conclusion : les patients atteints de PR présentent une altération des protéines des jonctions serrées coliques et une augmentation des marqueurs sériques de la perméabilité intestinale. Il existe une corrélation entre ces marqueurs sériques et l'activité de la maladie ainsi que la réponse aux bDMARD. Ces résultats suggèrent un lien entre l'altération de la barrière intestinale et l'inflammation systémique dans la PR.
Fichier principal
Vignette du fichier
ThEx_Montpellier_UM_Med_2022_SANCHEZ_Pauline.pdf (5.48 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-03843576 , version 1 (28-11-2022)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03843576 , version 1

Cite

Pauline Sanchez. Approfondissement des liens entre polyarthrite rhumatoïde, microbiote intestinal et perméabilité intestinale : résultats de l’étude rétrospective GuPRA portant sur l’analyse des jonctions serrées à partir de biopsies coliques et des marqueurs sériques de la barrière intestinale, influence des traitements dans le contrôle de la perméabilité intestinale. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03843576⟩
200 View
374 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More