Avis des internes de médecine générale des Hauts de France au sujet de l'utilisation de l'échoscopie, ainsi que sur la mise en place d'une formation durant leurs études - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Opinion of general medicine interns from Hauts de France on the use of echoscopy, as well as the implementation of training during their studies

Avis des internes de médecine générale des Hauts de France au sujet de l'utilisation de l'échoscopie, ainsi que sur la mise en place d'une formation durant leurs études

Abstract

Introduction : L'échoscopie est la contraction " d’échographie " et de " stétoscope ". C'est un examen d'imagerie utilisant des ultrasons, donc non irradiant, pouvant être utilisé en cabinet, comme au lit du malade, pour poser ou écarter un diagnostic. Son utilisation au sein des cabinets médicaux de médecine générale commence à se développer, et certains pays ont même intégré une formation aux études de médecine. Objectifs : L'objectif principal de ce travail était de mettre en évidence les motivations et les freins des internes de médecine générale des Hauts de France, à l'utilisation de l'échoscopie dans la prise en charge des patients rencontrés en médecin générale. Un des objectifs secondaires était de connaitre le pourcentage d'internes favorables à la mise en place d'un enseignement à l'échoscopie durant leurs études. Matériels et méthode : Nous avons mené une étude quantitative, transversale, de type déclaratif, par moyen d'un questionnaire adressé aux internes de médecine générale des Hauts de France. Celui-ci avait pour but de recueillir les données socio démographiques des internes, ainsi que leur avis au sujet de la mise en place d'une formation durant leurs études, puis de mettre en évidence les différents freins et intérêts. Les internes qui ne se destinaient pas à une activité de médecine générale ou d'urgence ambulatoire étaient exclus. Le test du Chi-2 a été utilisé pour l’analyse statistique. Résultats : 115 internes ont répondu au questionnaire, 15 ont été exclus dès la fin de la première partie. Le manque d'information sur les formations disponibles ainsi que l'absence de cadre fixant les limites de cette pratique représentaient les principaux freins. Diminuer l'incertitude diagnostique, améliorer le suivi des patients et augmenter l'offre de soins de proximité faisaient partie des principaux intérêts. La majorité des internes étaient intéressés par la mise en place d'une formation durant leurs études. Conclusion : Ce travail met en évidence un réel manque d'information des internes, bien que ceux-ci y voient un réel intérêt dans leur pratique futur. Il pourrait être intéressant, dans un prochain travail, de mettre en évidence l'impact de la mise en place d'une formation à l'échoscopie durant l'internat de médecine générale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2022AMIEM123_GEHIN_Ségolène.pdf (3.59 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Licence : CC BY - Attribution

Dates and versions

dumas-03988975 , version 1 (14-02-2023)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Ségolène Gehin. Avis des internes de médecine générale des Hauts de France au sujet de l'utilisation de l'échoscopie, ainsi que sur la mise en place d'une formation durant leurs études. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03988975⟩
46 View
116 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More