Radiothérapie interne vectorisée par 177Lu-PSMA-617 des patients avec adénocarcinome prostatique métastatique résistant à la castration : premier retour d'expérience clinique au CHU de Nantes - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2023

Radiothérapie interne vectorisée par 177Lu-PSMA-617 des patients avec adénocarcinome prostatique métastatique résistant à la castration : premier retour d'expérience clinique au CHU de Nantes

Abstract

Introduction. L'essai VISION a propulsé la radiothérapie interne vectorisée (RIV) comme nouveau standard thérapeutique dans le cancer de prostate métastatique résistant à la castration (mCRPC). Ce travail de thèse a été l'occasion d'un premier retour d'expérience « en vie réelle » sur la RIV par 177Lu-PSMA-617 réalisées au CHU de Nantes pour des patients mCRPC en échec de traitement par déprivation androgénique et chimiothérapie. L'objectif de ce travail était la recherche de critères pronostiques d'efficacité mais également de toxicité. Matériels et méthodes. Tous les patients ayant bénéficié de l'autorisation d'accès précoce du 177Lu-PSMA-617 et traités au sein du service de Médecine Nucléaire du CHU de Nantes sur l'année 2022 ont été inclus. Afin d'évaluer la valeur pronostique d'efficacité du traitement par 177Lu-PSMA-617 des paramètres clinico-biologiques du bilan initial ou du suivi précoce, le critère de jugement principal de l'étude était la survie sans progression (PFS) définie selon un score composite nécessitant la positivité de 2 critères sur 3 parmi la progression biologique mesurée par le dosage du PSA, la progression radiologique en TEP/TDM PSMA et l'altération de l'état clinique. Les critères d'évaluation secondaire étaient la survie globale et la survenue d'éventuels toxicités. Résultats. Au total, 37 patients ont été inclus et 118 cures réalisées sur l'année 2022. Le nombre moyen de cures par patient était de 3.84 (médiane = 4). Sept patients (18.9%) ont présenté une progression lors du suivi La médiane de PFS a été de de 6.65 mois. Quatorze patients (35.1%) ont présenté une réponse partielle prolongée (> 6mois) et un patient (2.7%) est considéré en rémission complète. Sept patients (18.9%) ont rapporté une amélioration de leur état clinique. La proportion de patients ayant rapporté au moins un EI a été de 97.2% (n = 36). La proportion de patients ayant rapporté un EI de grade = 3 a été de 27% (n= 10). Aucune des variables testées n'était corrélée à l'obtention d'une réponse ou à la survenue d'une progression ou liée à la survenue de toxicité. Les analyses de survie montraient la valeur pronostique du seuil de 4.77 du ratio (SUVmax tumorale) / (BDF hépatique) calculé sur la TEP/TDM PSMA initiale sur la PFS (p=0,037). Conclusion. Malgré un recul limité et un faible nombre de patients inclus, nous avons observé des résultats encourageants aussi bien en terme de PFS et survie globale mais aussi quant à l'amélioration de la qualité de vie chez ces patients sans autre alternative thérapeutique. La valeur pronostique de la surexpression du PSMA sur la TEP/TDM initiale renforce l'intérêt de l'approche théranostique. Il sera intéressant d'actualiser les résultats de notre cohorte avec un suivi plus long.
Fichier principal
Vignette du fichier
KohiMED23.pdf (3.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-04123430 , version 1 (09-06-2023)

Identifiers

Cite

Camilla Chirine Kohi. Radiothérapie interne vectorisée par 177Lu-PSMA-617 des patients avec adénocarcinome prostatique métastatique résistant à la castration : premier retour d'expérience clinique au CHU de Nantes. Médecine humaine et pathologie. 2023. ⟨dumas-04123430⟩
93 View
687 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More