Le rapport à l'avortement des sages-femmes en Italie : une exploration sociologique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2022

The midwives’ relationship to abortion in Italy: a sociological exploration

Le rapport à l'avortement des sages-femmes en Italie : une exploration sociologique

Abstract

In Italy, even if abortion was depenalized in 1978, several obstacles still hinder the path for people who decide to terminate a pregnancy. Beyond the conscientious objection rates, which are particularly high, abortion remains a stigmatized and delegitimized practice. My research fo-cused on the midwives professional group and on the way in which these practitioners approach and perform abortion work. I conducted a field work in public health structures in Tuscany, which allowed me to highlight many aspects of midwives’ relationship to abortion. I questioned the health providers division in two hermetic categories, the objectors anti-abortion and the non-objectors pro-abortion, and showed the shared normative and moral substrate which contribute to shape a negative perception of abortion. Indeed, abortion is always approached with a moral gaze and seen as a problematic action from an ethical point of view. Abortion is a task midwives are never glad to carry out, a "dirty job". Therefore, women who decide to terminate a pre-gnancy are judged and "reeducated" to the good practices of birth control. This research reveals that the weaknesses of the public management of abortion in Italy are not limited to the cons-cientious objection rates, but involve also a system of stigmatization, dissuasion and normaliza-tion of procreative choices, actively sustained by the health providers.
En Italie, même si l’avortement a été dépénalisé en 1978, de nombreuses barrières continuent de se dresser sur le parcours des personnes qui décident d’interrompre une grossesse. Outre les taux particulièrement élevés d’objection de conscience parmi le personnel sanitaire, l’avortement reste une pratique stigmatisée et délégitimée. Ma recherche s’est focalisée sur le groupe professionnel des sages-femmes et sur la manière dont ces praticiennes appréhendent et exécutent le travail abortif. Une enquête de terrain menée dans des établissements sanitaires publics en Toscane m’a permis de mettre au jour de multiples facettes du rapport des sages-femmes à l’avortement. Elle a remis en question une division du personnel en deux catégories figées, les objectrices contraires à l’avortement et les non-objectrices favorables à l’avortement, en mettant au jour le substrat normatif et moral commun qui contribue à façonner une perception négative de l’acte abortif. L’avortement est, en effet, toujours appréhendé en des termes moraux et considéré comme un acte éthiquement problématique. Il constitue, dès lors, une tâche que les sages-femmes n’exécutent jamais volontiers, relevant du « sale boulot ». En découlent un jugement omniprésent des femmes qui décident de mettre fin à une grossesse et une volonté de « rééduquer » les avortantes aux justes pratiques de contrôle des naissances. Cette recherche révèle que les points faibles de la prise en charge à l’avortement en Italie ne se résument pas aux taux d’objection de conscience mais renvoient également à un système de stigmatisation, de dissuasion et de normalisation des choix procréatifs auquel participe le personnel sanitaire.

Domains

Sociology
Fichier principal
Vignette du fichier
Maes Camille Memoire 2023 M2.pdf (1.31 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-04299921 , version 1 (22-11-2023)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-04299921 , version 1

Cite

Camille Maes. Le rapport à l'avortement des sages-femmes en Italie : une exploration sociologique. Sociologie. 2022. ⟨dumas-04299921⟩
24 View
16 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More