La première personne dans la médiation culturelle : une étude des usages de l’énonciation à la première personne dans la transmission de savoirs - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2023

La première personne dans la médiation culturelle : une étude des usages de l’énonciation à la première personne dans la transmission de savoirs

Abstract

Ce présent mémoire étudie l’usage des discours à la première personne du singulier dans le cadre des musées d’art et d'histoire français. Ce sujet élabore une liste non exhaustive des occurrences de cette forme de discours au sein des expositions, mais aussi des sites web ainsi que sur les dispositifs numériques d’intelligence artificielle, aussi bien in situ qu’en ligne. Le travail de recherche se base sur la question suivante : en quoi le discours à la première personne sert-il de remède, au sens de remédiation, aux enjeux contemporains de la médiation culturelle ? Et comment cette nouvelle pratique fait-elle passer les enjeux de médiation culturelle « de la conservation à la conversation » ?
Une première observation est faite au sein des expositions muséales. En observant les divers types de textes apparaissant dans l’espace, les recherches visent à montrer qu’un lien direct peut être établi entre l’usage littéraire de l’énonciation à la première personne et sa réminiscence dans les discours muséaux. En réalisant une typologie non exhaustive de l’énonciation à la première personne dans les musées, parallèlement à une étude sémiologique de ces occurrences, il d’ailleurs été possible de déceler les diverses promesses et effets réels d’un tel usage. Ceci a permis de déduire également une nouvelle dynamique au cœur de la médiation culturelle contemporaine : le désir de divertir et de faire interagir le public avec le contenu exposé, accueillant des discours subjectifs divergents.
Suivant l’évolution des moyens de médiation et de médiatisation des discours culturels, il a ensuite semblé nécessaire de se pencher du côté du web et des dispositifs numériques utilisés par les musées pour diffuser leurs discours. Là, d’abord sur les sites web des musées, puis plus largement sur les réseaux sociaux, la recherche a permis de déceler des concomitances tout autant que des oppositions quant aux usages et aux effets de la première personne dans les discours muséaux. Montrant d’abord des pratiques en ligne faisant écho aux pratiques muséales in situ, puis des effets et des usages différents, propres aux codes du web.
L’intelligence artificielle intervient en troisième instance de cet usage de plus en plus commun de la première personne dans les discours institutionnels. Étudiée par le prisme de la remédiation, les outils conversationnels qui parlent à la première personne permettent de répondre à un certain nombre de problématiques auxquelles font face les institutions culturelles contemporaines (besoin de captiver l’attention, d’interaction…). Néanmoins, l’usage de la première personne dans la médiation culturelle comporte des paradoxes notamment lorsqu’il s’agit d’un système généré automatiquement par l’I.A. Des questions de linguistique, mais aussi d’éthique et de symbolique entrent en jeu et sont étudiées afin de formuler, à la fin de ce mémoire, des recommandations.
Fichier principal
Vignette du fichier
MONTAGNE Loan_DUMAS.pdf (4.62 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-04419974 , version 1 (26-01-2024)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-04419974 , version 1

Cite

Loan Montagné. La première personne dans la médiation culturelle : une étude des usages de l’énonciation à la première personne dans la transmission de savoirs. Sciences de l'information et de la communication. 2023. ⟨dumas-04419974⟩
17 View
3 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More