La Femme et le Prêtre dans <i>La Conquête de Plassans</i> et <i>La Faute de l'abbé Mouret</i>, d'Emile Zola - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

La Femme et le Prêtre dans La Conquête de Plassans et La Faute de l'abbé Mouret, d'Emile Zola

Abstract

En 1868, Émile Zola s'engage dans un projet particulièrement ambitieux et novateur, celui des 'Rougon-Macquart', qui consiste à retracer à travers un cycle romanesque complet l'"Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". L'auteur, qui prévoit alors d'écrire une dizaine de romans, a pour principal objectif d'étudier la société française de l'époque, société qu'il divise en quatre ensembles : "le peuple", "le monde des commerçants", "le monde de la bourgeoisie" et le "grand monde". Mais au-delà de ces quatre catégories distinctes, subsiste un dernier ensemble, que Zola qualifie de "monde à part", composé d'individus inclassables, marginaux, tels que les artistes, les putains, les meurtriers... et les prêtres. Ce dernier personnage, atypique, voire incompréhensible, semble particulièrement intéresser Émile Zola, qui fera apparaître dans presque chacun des vingt romans qui composent le cycle des 'Rougon-Macquart' au moins un homme d'Église ; plus encore, l'auteur précise, dès la première liste de romans qu'il remet à son éditeur, qu'il souhaite écrire un "roman sur les prêtres". Finalement, plus qu'un seul ouvrage, Zola consacrera en réalité deux romans à l'étude de ce personnage : le premier, quatrième roman du cycle, est 'La Conquête de Plassans', publié en 1874, et dont l'action se déroule dans cette ville imaginaire du Sud de la France imaginée sur le modèle d'Aix-en-Provence, que l'auteur a déjà explorée dans 'La Fortune des Rougon'. L'écrivain relate dans ce roman l'ascension puis la chute d'un prêtre ambitieux, l'abbé Faujas, envoyé à Plassans après une confuse histoire de violence, afin de rendre la ville, devenue légitimiste, aux mains du pouvoir bonapartiste ; mais devant surtout affronter l'amour d'une femme, Marthe Mouret, la descendante de Tante Dide et de Félicité Rougon. 'La Conquête de Plassans' présente une série de personnages féminins et d'hommes d'Église qui devient un panel représentatif, puisque le lecteur découvre les bons et naïfs abbé Bourrette et Marthe Mouret, aux côtés des intrigants abbé Fenil et Félicité Rougon, en passant par les délicats Monseigneur Rousselot et Mme de Condamin. Mais les personnages les plus travaillés et les plus intéressants sont sans nul doute le terrible abbé Faujas et Marthe Mouret, les deux personnages principaux du roman, qui apparaît à la fois comme une véritable satire de cette image paradoxale qu'incarne le prêtre, prônant l'humilité et étant finalement dévoré d'ambition, et comme une étude des ambiguïtés de la dévotion féminine. Le second roman du cycle qui accorde une place particulière au personnage de prêtre est le roman qui suit immédiatement 'La Conquête de Plassans', et qui étudie cette fois non pas le paradoxe du prêtre ambitieux, mais celui du prêtre amoureux, sujet qui, selon lui, n'a jamais été réellement étudié : 'La Faute de l'abbé Mouret', publié en 1875. À la lecture de ces deux romans, il semble que le principal objectif d'Émile Zola ne soit pas tant d'étudier le prêtre d'une part et la femme de l'autre, que de confronter ces personnages atypiques et rivaux, le premier étant contre-nature, fait d'un ensemble de contradictions, et le second apparaissant au contraire comme le parangon de la nature, de la vie et de la chair, qui révolte l'homme d'Église dans son renoncement. C'est alors avec une grande inquiétude que la femme et le prêtre se considèrent l'un l'autre, et la rencontre entre ces deux êtres particuliers semble à la fois teintée de fascination et de répulsion. Il s'agit donc de se demander comment se cristallisent, dans les deux seuls romans des 'Rougon-Macquart' dont les héros sont des prêtres, les relations entre le prêtre et la femme-nature, autour des notions de fascination, de répulsion et de désir de manipulation. Quelle(s) perception(s) ces deux personnages, à la fois séduisants et effrayants, ont-ils l'un de l'autre ? Comment est appréhendée la sexualité de chacun, la femme, incarnation de la chair, vivant dans l'éternel besoin d'être aimée et d'enfanter, le prêtre ayant au contraire renoncé à cet amour ? Comment l'homme d'Église, personnage hybride, mi-homme, mi-femme, parvient-il à affronter la sensualité de la femme-nature, à la fois objet de son renoncement et objet d'un désir interdit ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cette étude sur les relations entre les prêtres et les femmes dans 'La Conquête de Plassans' et 'La Faute de l'abbé Mouret'.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
DECUGIS_Anais_M1_RECH_2012_DUM.pdf (522.91 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00713093 , version 1 (29-06-2012)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00713093 , version 1

Cite

Anaïs Decugis. La Femme et le Prêtre dans La Conquête de Plassans et La Faute de l'abbé Mouret, d'Emile Zola. Littératures. 2012. ⟨dumas-00713093⟩
406 View
2140 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More