Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L'École de dessin de Chambéry : de sa création à l'émergence de l'École de peinture (1777-1833)

Résumé : L'expression "L'École de dessin et de peinture" qui fut, au départ, le sujet de notre mémoire recouvre en fait deux institutions bien distinctes, du moins pendant la période étudiée (1777-1833).
D'une part, une École de dessin établie en 1777 par la volonté conjuguée de Victor-Amédée III, roi de Piémont-Sardaigne et de la municipalité de Chambéry. Cette école fit partie des nombreuses écoles de dessin qui s'ouvrirent, en France et en Europe, à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, dans un mouvement alliant développement économique et idéal philanthropique. Leur but était essentiellement de former des artisans d'art capables de donner de la beauté aux objets les plus utilitaires. La formation d'artistes n'en était toutefois pas exclue. De l'École de dessin de Chambéry sortirent des peintres renommés en leur temps comme Jean-Baptiste Peytavin, Jacques Berger, Joseph Chabord, Xavier de Maistre. Le professeur qui la dirigea pendant 40 ans fut Louis Gringet. Il assura la permanence de son enseignement durant les périodes troublées de l'annexion de la Savoie à la France en 1792 puis lors du retour de la Savoie dans le royaume de Piémont-Sardaigne en 1815. Ce fut un professeur dévoué, attentif, désintéressé dont le nom même a pourtant disparu de la mémoire collective de la Savoie.
L'autre institution, l'École de peinture, fut créée plus tardivement, en 1822, par la seule volonté de la ville de Chambéry. Sa finalité était uniquement d'ordre artistique bien qu'ouverte à tous ceux voulant cultiver les beaux-arts. Son maître en fut, durant tout le temps de son existence (1822-1833), Pierre-Emmanuel Moreau, ancien directeur de l'École de dessin d'Annecy. Elle y forma des artistes encore reconnus de nos jours dont le plus célèbre est Benoît Molin.
Chacune de ces deux écoles connurent des destinées bien différentes. La première continua d'exister du moins jusqu'en 1860, date à laquelle la Savoie fut définitivement rattachée à la France alors que la seconde disparut à la mort de son professeur.
Bien des zones d'ombre demeurent dans la connaissance de ces deux Écoles, une des raisons étant la disparition, en 1864, des archives municipales dans l'incendie du théâtre où elles avaient été déposées.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [28 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00730532
Contributor : Uga Ufr Arsh <>
Submitted on : Monday, September 10, 2012 - 3:25:07 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:16 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 11, 2012 - 3:40:38 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00730532, version 1

Collections

Citation

Janie Rochet. L'École de dessin de Chambéry : de sa création à l'émergence de l'École de peinture (1777-1833). Histoire. 2010. ⟨dumas-00730532⟩

Share

Metrics

Record views

609

Files downloads

4665