Le commerce des armes : l'économie au service de la puissance - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2009

Le commerce des armes : l'économie au service de la puissance

Abstract

Since the beginning of the 2000ies, arms trade is experiencing an unprecedented phase of growth, with a historical height in 2007 (78 billion euro). Led by the United States, some very large exporters control the market almost in its entirety. Competition between them is enhanced by the militarization of numerous developing countries. But beyond economic rivalries, which have actually little to do with economic competition, arms market is not a mere trade between countries but rather a field structured by political logics. The key factor to explain the very existence of an arms trade and its design is the quest for power emanating from states. On one side, states export to gain influence to pursue short term interests as well as longer term geopolitical objectives. On the other side, states importers, which purchase overseas to respond to a lack of domestic solutions, have procurement strategies going far beyond their security needs, unveiling their intentions to gain power. This is linked to a willingness to obtain international or regional influence and prestige, and to ensure national sovereignty through armaments, in particular when weapon systems are made of modem technologies. Eventually, the market configuration enables geopolitical and diplomatic moves confronting the power of supplying states with the political expectations of importing states.
Le marché mondial de l'armement est en plein essor. Le commerce international de matériel de guerre a atteint un sommet historique en 2007 avec des échanges s'élevant à 78 milliards d'euros, venant consacrer une hausse globale des budgets de défense depuis 2000. Menés par les États-Unis, quelques grands exportateurs contrôlent la quasi-totalité du marché et sont en concurrence pour les marchés internationaux alimentés par la militarisation de nombreux pays en développement. Mais au-delà de la compétition économique de façade, qui n'est bien souvent qu'un simulacre de concurrence, le marché des armes échappe aux logiques économiques traditionnelles et est fortement façonné par des logiques politiques. Le facteur déterminant pour expliquer à la fois l'existence d'un commerce des armes et sa structure est la quête de puissance émanant des États. D'un côté, les États exportent pour avoir un levier d'influence utile pour satisfaire des intérêts à court terme et des visées géopolitiques à plus long terme. D'un autre côté, les États, qui importent pour répondre à un manque de solutions internes, ont des stratégies d'acquisition qui dépassent de loin leurs besoins sécuritaires et qui révèlent une recherche de puissance associée au rayonnement régional ou international et à la souveraineté par l'armement, en particulier lorsque celui-ci est riche en technologies modernes. Enfin, la façon dont le marché se structure permet des opérations géopolitiques et diplomatiques qui confrontent dans une grande mesure la puissance des pays fournisseurs et aux attentes des États importateurs
Fichier principal
Vignette du fichier
Bechet_Bertrand_2009.pdf (2.6 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-00809504 , version 1 (09-04-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00809504 , version 1

Cite

Bertrand Béchet. Le commerce des armes : l'économie au service de la puissance. Science politique. 2009. ⟨dumas-00809504⟩
483 View
180 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More