Évaluation de la douleur physique chez les femmes pratiquant une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Évaluation de la douleur physique chez les femmes pratiquant une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse

Abstract

Objectives. Abortion is a real public health problem : around 200000 women have an abortion every year in France and this number is continually on the rise. It is well known that abortions can be painful for patients but few studies have examined this : therefore, an investigation was made to evaluate the pain experienced by a woman during a medical abortion. We also tried to highlight some characteristics that could promote the painful feelings in order to take into account the development of an analgesic procedure. Materials and methods. This prospective descriptive and uni-centric study took place at the family planning center of Poissy/Saint-Germain-en-Laye hospital (CHIPS). 148 questionnaires were distributed to patients and their medicals files were explored to collect additional informations. Results. First, our study shows that 33,8% of patients felt a pain higher than 3/10 on a numeric scale during the intervention. For 66,2% of women, it was less than this figure. Then, the data was analyzed and it showed that the age, BMI, parity, gravidity, number of previous abortions and the existence of dysmenorrhea were all greatly significant factors that resulted in higher pain. Finally, with these elements, two procedures have been established to enable optimal management of the pain experienced by a woman during a medical abortion.
Objectifs. L'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est un réel problème de santé publique en France : elle concerne près de 200000 femmes chaque année sans que ce nombre ne diminue. Cette intervention peut être douloureuse pour les patientes mais peu d'études se sont penchées sur la question : nous avons donc cherché à évaluer la douleur des femmes pratiquant une IVG médicamenteuse. Nous avons également tenté de mettre en évidence certaines caractéristiques qui pourraient entraîner une douleur plus forte afin de les prendre en compte pour l'élaboration d'un protocole antalgique. Matériel et méthode. Cette étude prospective, descriptive et unicentrique s'est déroulée au centre d'orthogénie du Centre Hospitalier Intercommunal de Poissy/Saint-Germain-en-Laye (CHIPS). 160 questionnaires ont été distribués aux patientes et leurs dossiers médicaux ont été étudiés afin de recueillir des informations complémentaires. Résultats. Notre étude montre que 33,8% des patientes ont ressenti une douleur supérieure à 3/10 sur une échelle numérique au cours de l'intervention. Pour 66,2% des femmes, elle était inférieure à ce seuil. Les données recueillies ont ensuite permis de montrer que l'âge, l'Indice de Masse Corporelle (IMC), la parité, la gestité, les antécédents d'IVG et l'existence de dysménorrhées étaient significativement liés à une douleur plus importante. Finalement, grâce à ces éléments, 2 protocoles ont été établis pour une prise en charge optimale de la douleur des femmes au cours de l'IVG médicamenteuse.
Fichier principal
Vignette du fichier
Azerot_Marion.pdf (829.35 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00993341 , version 1 (20-05-2014)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00993341 , version 1

Cite

Marion Azerot. Évaluation de la douleur physique chez les femmes pratiquant une interruption volontaire de grossesse médicamenteuse. Gynécologie et obstétrique. 2014. ⟨dumas-00993341⟩
250 View
2043 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More